Covid-19 : L’OMS permet à certaines femmes enceintes de se faire vacciner

Si auparavant l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) était réticente à l’idée d’administrer les vaccins mis au point par les laboratoires Pfizer-BioNTech ou Modern aux femmes enceintes, elle semble être revenue sur sa décision et autorise certaines femmes enceintes à se faire vacciner, nous rapporte Axios ce samedi 30 janvier 2021.

L’OMS a effectivement modifié ses directives à l’encontre des femmes enceintes qui désirent recevoir un vaccin contre le coronavirus. Désormais, l’organisation mondiale permet à celles qui sont fortement exposées au Covid-19 ou qui ont des comorbidités – un ou plusieurs troubles associés à une maladie primaire – de recevoir le vaccin.

Crédits Pixabay

Mais même si l’organisation mondiale de la santé a approuvé cette démarche, les laboratoires tiennent à prendre des précautions lors de l’administration des vaccins aux femmes enceintes.

L’OMS avait initialement déconseillé les vaccins aux femmes enceintes faute de données suffisantes

Il faut savoir que l’OMS, avant de prendre cette décision, a reçu de vives critiques pour ses directives qui ne recommandaient pas le vaccin aux femmes enceintes. L’organisation mondiale a effectivement fait valoir que les vaccins disponibles, ceux de Pfizer-BioNTech et Moderna, n’ont pas encore été testés chez les femmes enceintes, même si rien n’indique que leur vaccination pourrait les exposer à un risque spécifique.

Plus précisément, l’OMS a déclaré qu’ « alors que la grossesse expose les femmes à un risque plus élevé de Covid-19, très peu de données sont disponibles pour évaluer la sécurité des vaccins pendant la grossesse. Néanmoins, sur la base de ce que nous savons sur ce type de vaccin, nous n’avons aucune raison spécifique de croire qu’il y aura des risques spécifiques qui l’emporteraient sur les avantages de la vaccination des femmes enceintes ».

Pfizer et Moderna feront preuve de prudence

De leur côté, les experts de la santé avaient critiqué la recommandation de l’OMS déconseillant les vaccins pour les femmes enceintes d’être incompatible avec les directives favorables des CDC (Centers for Disease Control and Prevention) et de confondre ainsi les femmes enceintes, rapporte le New York Times.

Néanmoins, avec cette mise à jour des directives de l’OMS, le laboratoire Pfizer a déclaré qu’il testerait son vaccin chez les femmes enceintes dans les moins à venir. De son côté, Moderna a annoncé qu’il tiendrait un registre pour noter et analyser les effets secondaires du vaccin chez les femmes enceintes.