Coronavirus Self Checker : un chatbot du CDC pour vérifier les symptômes du COVID-19

« Coronavirus Self Checker », c’est le nom du nouvel agent dialogueur développé par le CDC pour aider les personnes à mieux cerner les symptômes du COVID-19. Ce robot conversationnel utilise le service Healthcare Bot de Microsoft et permet aux patients de vérifier s’ils ont réellement attrapé le virus ou pas.

Outre le fait de rassurer les plus anxieux, le chatbot présente également l’avantage de réduire grandement la quantité de travail des médecins. En effet, il permet de désengorger les salles d’urgences des hôpitaux en n’y envoyant que les malades réellement susceptibles de porter la charge virale du COVID-19.

Crédits Pixabay

Ce vérificateur est la propriété exclusive du CDC qui en assure sa gestion. Il s’exécute sur Microsoft Azure et ne présente, d’après Nextgov, aucun risque de fuites de données personnelles.

Un outil pour rassurer les plus inquiets

L’ambition du CDC lors du développement de cet outil est de filtrer et de rassurer les Américains qui ne savent pas s’ils doivent se faire traiter pour le COVID-19. À travers une succession de questions posées à l’utilisateur, le bot classifie le patient comme porteur ou non du coronavirus, conformément aux critères du CDC.

Actuellement, le vérificateur est disponible pour neuf systèmes de santé. Le prestataire de soin Providence a lancé sa version limitée le 5 mars dernier et l’a rendue publiquement accessible le 8 du même mois. Toujours d’après ce prestataire, il y a déjà eu plus de 40 000 sessions et plus de 6 000 transferts de consultations vidéo depuis le lancement de leur version du chatbot.

Les fonctionnalités proposées

Au niveau des fonctionnalités, le chatbot « Coronavirus Self Checker » interroge le patient sur les symptômes qu’ils présentent (difficulté respiratoire, étourdissement…) ainsi que sur leurs antécédents médicaux ou risques d’exposition au virus. Selon les réponses fournies, l’outil propose ensuite au malade de s’isoler, de consulter un médecin ou alors de rejoindre un hôpital.

Le bot donne par ailleurs des informations supplémentaires telles que les contacts des services de santé locaux ou des recommandations générales comme « ne pas sortir » ou « appelez le 911 ». Cependant, il est important de préciser l’outil n’est pas en mesure de réaliser un diagnostic fiable du patient ni même de lui proposer un traitement médical adapté.

La décision finale revient aux médecins lorsque les malades iront consulter.

Mots-clés Coronavirusinsolite