Coronavirus, une menace pour les banques de sang

Les réserves de sang sont vitales pour tout hôpital qui se respecte. Récemment, à cause de la propagation du coronavirus Covid-19 aux États-Unis, les hôpitaux américains souffrent d’une grave pénurie de sang. En effet comme le virus entrave toute activité, dont les collectes de sang, les infrastructures sanitaires américaines sont victimes d’un manque d’approvisionnement en sang.

La Croix-Rouge américaine et l’Association américaine des banques de sang ont déclaré la venue d’une grave pénurie de sang prochainement. Depuis le 16 mars, plus de 4 000 collectes de sang ont dû être annulées. Ce qui a provoqué la perte de plus de 130 000 dons selon Ruth Sylvester, directrice des services de réglementation chez America’s Blood Center.

Don du Sang

Crédits Pixabay

À tout cela s’ajoutent les maladies respiratoires saisonnières, et tout cela (avec le coronavirus) fragilise grandement le système sanitaire des États-Unis.

Le système de santé américain n’est de ce fait pas préparé à lutter contre une épidémie de l’ampleur du coronavirus.  En tout, les États-Unis ne comptent en effet que 2,8 lits d’hôpitaux pour 1 000 habitants.

Effet domino

Si la banque de sang est défaillante dans un hôpital, il n’y aura pas que les malades du coronavirus qui en souffriront. D’après le Dr Jérôme Adams, chirurgien généraliste américain, « les patients atteints de cancer, ou ceux souffrant de troubles sanguins et les patients traumatisés dépendent quotidiennement des donneurs de sang volontaires. »

Aujourd’hui à cause du coronavirus,  les banques ne peuvent plus compter sur les dons réguliers pour s’approvisionner en sang. En plus du confinement imposé par les autorités, les donneurs craignent en effet d’approcher les centres de santés par peur de se faire contaminer.

Peu de solutions provisoires

Selon les experts, la réticence des gens à se rendre dans les centres de donation pourrait durer jusqu’à 18 mois. D’ici là, les hôpitaux devront trouver des solutions provisoires pour pallier au manque de sang pour les malades qui ont en besoin.

Ainsi pour gérer leurs stocks de sangs, certains hôpitaux s’imposent des chirurgies sélectives. Celles qui sont jugées moins urgentes que d’autres sont placées en attente en attendant le retour des donneurs de sang. Cette restriction ne suffira toutefois pas indéfiniment. Il est impératif de trouver une meilleure solution pour éviter que le coronavirus ne génère plus de victimes.

Pour le moment, les services sanitaires s’évertuent à rassurer les donneurs afin de les encourager à revenir. Ils assurent notamment que les transfusions sanguines ne sont pas une source de transmission du coronavirus. Ils insistent également sur le fait que les centres de dons sont spécialement traités pour éviter la propagation de maladie.

Les donneurs ne devraient donc rien avoir à craindre, reste à voir si tous ces arguments sauront les convaincre.

Mots-clés Coronavirus