Quand le coronavirus devient une source d’opportunités pour les pirates informatiques

En tant que plus grande source d’informations au monde, Internet est le terrain de chasse préféré des opportunistes qui sont prêts à profiter de la moindre petite occasion pour arnaquer les internautes. L’épidémie du coronavirus est justement l’occasion rêvée pour tromper les gens qui sont à la recherche d’informations et de conseils sur le virus et son expansion.

Ces derniers jours, les sites web et adresses e-mails en lien avec le coronavirus poussent comme des champignons sur le Net, promettant des informations cruciales sur l’épidémie. La plupart ne sont cependant que des impostures.

Facepalm

Crédits Pixabay

Des techniques de fraude comme le « phishing » sont en effet utilisées par des pirates informatiques afin de récupérer des informations personnelles. Des logiciels  malveillants chiffrent et bloquent les dossiers et données personnelles contenues dans l’ordinateur des victimes. Les pirates exigent ensuite une rançon en échange de la clé qui permet de débloquer les fichiers.

Des parades douteuses pour vous piéger

Les pirates exploitent donc sans vergogne l’envie de se tenir au courant des dernières nouvelles concernant le coronavirus.

Récemment, il a été découvert qu’une application proposant des cartes de suivi des virus était en fait un ransomware, le CovidLock. Ce dernier empêche les utilisateurs d’accéder au contenu de leur téléphone. Il les oblige à payer s’ils veulent le déverrouiller.

Un autre piège des pirates consiste à envoyer une série de courriels qui proposent des nouvelles quotidiennes sur le coronavirus. Ces faux e-mails fournissent des liens vers des « fake screen » de connexion OneDrive ou Office365. Ces derniers capturent ensuite les informations d’identification de l’utilisateur et les envoient aux pirates qui peuvent s’en servir  à des fins malhonnêtes.

Le coronavirus, le nouvel outil d’espionnage ?

Le coronavirus ne profite pas seulement aux pirates informatiques. L’épidémie est également une aubaine pour les gouvernements qui souhaitent avoir davantage de contrôle sur la population. Elle représente également une bonne occasion pour justifier la collecte de données personnelles.

Selon la société de sécurité FireEye, des pirates informatiques travaillant pour les gouvernements chinois, russe et nord-coréen mènent des opérations d’espionnage pour le compte des hauts dirigeants et utilisent du contenu lié aux virus pour espionner les civils.

Coronavirus ou pas, il faut donc rester très prudent pour ne pas tomber dans les pièges tendus par les pirates.

Mots-clés Coronavirus