CoRoT-2b, une planète vraiment pas comme les autres

CoRoT-2b, une planète déformée située à 930 années-lumière de la Terre, se démarque par ses vents atmosphériques qui soufflent à contresens. Cette exoplanète a un rayon 1,4 fois plus grand que celui de Jupiter et sa période de révolution est de 1,7 jour. Elle est aussi particulièrement proche de son étoile. Par conséquent, la température ambiante avoisine les 1700°C, de plus, une face est continuellement éclairée : c’est le phénomène de résonance synchrone.

Grâce aux données recueillies par le télescope spatial Spitzer, les experts de la NASA ont conclu que ce type de planète est caractérisé par une configuration de verrouillage gravitationnel. Les vents soufflent dans le sens opposé, c’est-à-dire d’ouest en est. La proximité avec l’étoile provoque également des marées qui sont assez intenses.

Espace

Lisa Dang et son équipe se sont penchées sur les phénomènes, plus ou moins anormaux, qui subsistent sur cette exoplanète géante gazeuse.

Les diverses explications à aux phénomènes sur CoRoT-2b

D’après les analyses des experts de la NASA, les vents à contresens sur CoRoT-2b peuvent être causés par un verrouillage gravitationnel incomplet et par une rotation très lente. Une autre explication pourrait aussi être l’interaction de l’atmosphère avec le champ magnétique de l’exoplanète. Selon les chercheurs, un champ magnétique de près de 230 gauss est susceptible d’influencer la direction des vents.

Pour clore les hypothèses, Lisa Dang et ses pairs ont constaté des nuages localisés à l’est et pouvant servir de filtre aux émissions électromagnétiques. Bien que sensible aux émissions électromagnétiques de 4,5 micromètres, Spitzer n’a pas pu collecter les données électromagnétiques indispensables pour confirmer cette hypothèse.

La CoRoT-2b : un Jupiter chaud qui n’a pas encore livré tous ses secrets

Les exoplanètes qui sont soumises à des phénomènes tels que le verrouillage gravitationnel sont communément appelées Jupiter Chauds. À l’instar de la planète CoRot-2b, la NASA a étudié neuf planètes qui sont soumises aux mêmes conditions. Les nombreuses analysent permettront de comprendre la dynamique du champ magnétique et les mécanismes de verrouillage gravitationnel.

Les informations reçues via Spitzer ou James Webb Telescope seront utilisées pour mieux évaluer le bien-fondé de ces hypothèses. Pour ce faire, les experts vont procéder à l’analyse le corps à différentes longueurs d’onde.