Coswara, bientôt un nouvel instrument pour détecter le Covid-19 ?

Pour pouvoir combattre le Covid-19, il faut tout d’abord être capable de le détecter. De plus, il faut des méthodes qui donnent des résultats rapides pour avoir une chance de ralentir la propagation du virus. Dans cette optique, des chercheurs travaillant à l’Indian Institute of Science ou IISc situé à Bengaluru proposent une nouvelle méthode de diagnostic du Covid-19 basée sur la respiration, les sons de la voix, ainsi que les toussotements.

Le projet, dénommé « Coswara », est  supervisé par Sriram Ganapathy, qui fait partie du corps professoral de l’IISc, et compte un total de huit membres. Selon les informations, les scientifiques en sont maintenant à la phase de collection de données.

Crédits Pixabay

L’outil créé par les chercheurs indiens devra tout d’abord passer par un processus de validation expérimental avant de pouvoir être approuvé comme étant un potentiel moyen de diagnostic du Covid-19.

Le principe de la nouvelle méthode

D’après les explications d’un des membres de l’équipe, les symptômes les plus importants causés par le Covid-19 comprennent des problèmes respiratoires. Ainsi, le nouvel outil a pour but de détecter et de quantifier les biomarqueurs de la maladie dans l’acoustique des sons émis par le patient.

L’examen utilisant Coswara implique donc un enregistrement des sons émis par le patient lorsque celui-ci respire, tousse ou encore récite des sons de voyelles ou compte à haute voix. D’après les chercheurs, l’examen ne dure que cinq minutes.

Des résultats très rapides

Les scientifiques du projet Coswara expliquent que leur outil peut donner des résultats de façon très rapide. Du moins, il est plus rapide que la méthode de test utilisée actuellement. Il s’agit de la méthode RT-PCR ou Reverse Transcription Polymerase Chain Reaction qui est utilisée sur les sécrétions. Jusqu’ici, c’est la seule méthode de diagnostic qui a été approuvée pour être utilisée sur une infection virale.

Une fois que cette nouvelle méthode sera validée, elle pourra être utilisée par le personnel médical afin de détecter rapidement les personnes contaminées et minimiser les risques d’exposition. En attendant, beaucoup de scientifiques de par le monde travaillent pour trouver un remède ou un vaccin. Dernièrement, une équipe de chercheurs chinois ont pu isoler des anticorps qui pourraient potentiellement servir à guérir les patients atteints par le coronavirus en empêchant celui-ci de pénétrer dans de nouvelles cellules.