Un couple ayant organisé une fête pour leur bébé fait désormais face à 30 chefs d’accusation

En 2020, une jeune couple a organisé une fête durant laquelle il avait prévu de révéler le sexe de leur bébé. Une tradition de plus en plus courante aux Etats-Unis, mais aussi ailleurs. Tout ne s’est cependant pas passé comme prévu et la fête a déclenché un terrible incendie de forêt. Désormais, le couple fait face à 30 chefs d’accusation.

Les Américains ont pour tradition, du moins certains d’entre eux, d’organiser une fête entre amis lorsqu’ils découvrent le sexe de leur bébé.

Des pompiers luttant contre un incendie
Crédits Pexels

Une fête qui est l’occasion de passer un bon moment et de préparer en même temps la venue du nouveau-né.

A lire aussi : Et maintenant, des “incendies zombies”

Un incendie qui s’est déclaré lors d’une fête

En 2020, un couple originaire de Californie, et dont nous tairons le nom, a organisé une fête de ce type. Elle s’est tenue le 5 septembre à El Dorado Ranch, un parc situé à Yucaipa et donc aux pieds des fameuses montagnes de San Bernardino.

Histoire de faire les choses en grand, le couple avait prévu un dispositif pyrotechnique afin de créer de la fumée. L’idée était en effet de lâcher dans les airs une fumée rose ou bleue en fonction du sexe du bébé.

Tout ne s’est cependant pas passé comme prévu. Le dispositif en question a pris feu. Et si le couple et leurs invités ont bien entendu tenté d’éteindre le feu avec leurs bouteilles d’eau, l’incendie s’est rapidement étendu à travers le territoire, aidé notamment par de puissants vents, mais aussi par une forte sécheresse survenue au cours des semaines précédant le drame.

A lire aussi : OVH victime d’un incendie, les données des joueurs de Rust (et autres) sont perdues

Des maisons détruites, des blessés et un mort

Cet incendie, vous en avez sans doute entendu parler. Il a en effet été baptisé “incendie d’El Dorado” et il a été massivement couvert par les médias. Pour cause, puisque le feu a duré pendant deux mois en s’étendant sur pas moins de 22 000 acres de terrain. Cinq maisons ont également été détruites, avec 15 autres bâtiments.

Malheureusement, les dommages ne se sont pas limités aux maisons et structures présentes dans la région. 13 personnes ont été blessées, des centaines de personnes ont été évacuées et un pompier a trouvé la mort en tentant de contenir les flammes.

Un incendie terrible, mortel et qui n’a été vaincu que le 16 novembre.

Face à l’ampleur des dégâts, le procureur a déposé une plainte contre le couple, un couple qui fait désormais face à pas moins de 30 chefs d’accusation, dont une accusation d’homicide involontaire.

Le couple, de son côté, a souhaité plaider non coupable. Néanmoins, s’ils sont inculpés, alors il s’expose à une peine pouvant aller jusqu’à 20 ans de prison. Ils comparaitront devant le tribunal le 15 septembre.