Covid-19 : 1 personne sur 5 serait susceptible de développer des symptômes graves

D’après les derniers chiffres de Johns Hopkins, le coronavirus aurait infecté plus de huit millions de personnes dans le monde et en aurait tué environ 437 900. Si l’on en croit ces statistiques, seulement une personne sur cinq pourrait développer des symptômes graves.

La plupart des individus infectés, soit 1,7 milliard de personnes dans le monde, n’auraient eu que de légers symptômes.

Un homme portant un masque

Crédits Pixabay

L’âge avancé et la pauvreté, associés à certaines maladies chroniques, sont des facteurs susceptibles d’aggraver le Covid-19, au point d’entraîner la mort. Les taux d’hospitalisation et le risque de décès sont extrêmement élevés si ces conditions sont réunies chez une seule personne infectée.

Un groupe de chercheurs s’est spécifiquement penché sur ces conditions sous-jacentes pour estimer les risques. Ils ont analysé plusieurs ensembles de données en s’appuyant sur les lignes directrices de l’OMS (Organisation mondiale de la santé).

Qui sont les plus vulnérables ?

Le Covid-19 aurait tendance être favorisé par les maladies cardiovasculaires, rénales, respiratoires, hépatiques, le diabète, les cancers avec immunosuppression directe, les cancers avec immunosuppression due au traitement, le VIH/sida, la tuberculose, les troubles neurologiques chroniques et la drépanocytose.

Environ vingt-deux pour cent de la population mondiale souffrent d’au moins une de ces maladies précitées. Cette catégorie de personnes serait la plus vulnérable face au Coronavirus. Selon les estimations, moins de cinq pour cent d’entre elles ont moins de vingt ans et soixante-six pour cent ont plus de soixante-dix ans.

Des limites ont été signalées concernant la vieillesse, l’ethnicité, la pauvreté et l’obésité. Par exemple, les chercheurs n’ont pas inclus dans leur modèle les personnes très âgées, mais en bonne santé.

Néanmoins, certaines catégories de personnes sans problèmes de santé apparentes pourraient être exposées à un risque grave de Covid-19. Ce serait valable pour trois cent quarante-neuf millions de personnes dans le monde. Si jamais elles venaient à être infectées, elles devront être hospitalisées.

À lire aussi : Le rover perseverance arborera une plaque en hommage aux actions du personnel soignant durant la pandémie de Covid-19

Une stratification supplémentaire du risque

« Ce modèle peut être modifié à mesure que de nouvelles données apparaissent. Il permet seulement la stratification supplémentaire du risque, si nécessaire, afin d’éclairer une approche de santé publique plus précise », ont indiqué les auteurs de cette étude.

Il se pourrait que ces estimations soient incertaines, car elles se concentrent plus sur les conditions sous-jacentes que sur les autres facteurs de risque. Néanmoins, elles fournissent une information assez précise sur le nombre d’individus vulnérables qui devront être protégés et vaccinés au fur et à mesure que la pandémie mondiale se développe.

À lire aussi : Un Américain guéri du Covid-19 reçoit une facture médicale de 1 million de dollars