Covid-19 : 3 médicaments très prometteurs identifiés à Jérusalem

À l’issue d’un travail de longue haleine, l’équipe de chercheurs du laboratoire de Jérusalem a réussi à identifier trois médicaments efficaces contre le Coronavirus. Les expérimentations se sont soldées par un taux de réussite de « presque 100 % ». Mieux encore, ces substances seraient également opérantes sur les différentes variantes.

Elles ciblent des protéines qui ne changent pas ou presque pas lorsque le virus subit une mutation.

Image par Elliot Alderson de Pixabay
Image par Elliot Alderson de Pixabay

Les médicaments en questions font partie d’une panoplie de 3.000 vaccins que l’équipe a testés sur des cellules infectées au Coronavirus. L’avantage d’utiliser des médicaments existants est que leur efficacité a été prouvée. Il s’agit notamment du darapladib, utilisé pour traiter l’athérosclérose, du Flumatinib contre le cancer et d’un médicament contre le VIH.

Les résultats de la recherche ont déjà étudié et validés par la communauté scientifique. Néanmoins, les expérimentations en laboratoire en elles-mêmes attendent encore un examen par les pairs.

A lire aussi : Covid-19 : on pense savoir pourquoi le variant Delta est aussi contagieux

Des protéines qui ne changent pas entre les mutations

Les découvreurs de ces médicaments se sont montrés particulièrement optimistes quant à leur efficacité contre les différentes variantes de la Covid-19. Le fait est que ces substances ne ciblent pas la protéine Spike comme la plupart des vaccins. Elles s’attaquent plutôt à l’une des deux autres protéines (soit à l’une soit à l’autre) : la protéine d’enveloppe et la protéine 3a.

Ces dernières ont la particularité de rester inchangées après les mutations, surtout la protéine d’enveloppe. Elles résistent même aux maladies qui atteignent la famille des coronavirus.

« La protéine d’enveloppe du virus SRAS-CoV-2 est identique à environ 95 % à celle de la première épidémie de SRAS de 2003, tandis que la protéine de pointe est identique à moins de 80 %. »

Le professeur Isaiah Arkin, biochimiste de l’université hébraïque à l’origine de la recherche, au Times of Israël

A lire aussi : Covid-19 : le virus SARS-CoV-2 proviendrait bien des chauves-souris

Un arsenal plus diversifié et plus efficace contre les Coronavirus

Le professeur Isaiah Arkin, principal auteur de l’étude, a insisté sur l’insuffisance de la découverte des vaccins. Il estime que l’humanité doit disposer d’un arsenal plus diversifié contre le Coronavirus et ses variantes.

Notons également que son équipe a ouvert la voie vers une piste intéressante pour combattre ce fléau contemporain : la protéine d’enveloppe. Si ce canal n’a jamais été exploité par les chercheurs de vaccins et de remèdes contre la Covid-19, il est pourtant déjà utilisé contre l’hypertension artérielle, l’angine, etc.

« Je suis enthousiaste à l’idée de contribuer à élargir l’arsenal dont nous disposons contre le coronavirus. Lorsque l’on considère ce qui nous permet de lutter contre le VIH, l’hépatite et de nombreuses autres maladies, c’est précisément le fait que nous disposons d’une variété de traitements – un vaste arsenal. »

Le professeur Isaiah Arkin

Mots-clés Covid-19