Covid-19 : 5 choses à savoir sur le variant Delta

Actuellement, le variant Delta préoccupe de plus en plus les professionnels de la santé. Le mois dernier, nous vous rapportions tout ce qu’il y a à savoir sur le variant Delta et, il y a quelques jours, nous vous informions que le vaccin Johnson & Johnson serait capable de protéger contre le variant delta.

Mais depuis, de nouvelles informations ont émergé concernant ce variant inquiétant de cette pandémie. Voici 5 choses à savoir sur le variant Delta.

La photo d'un virus
Photo de Pete Linforth. Crédits Pixabay

1. Delta serait plus contagieuse que les autres souches virales

Pour rappel, Delta est le nom attribué au variant « B.1.617.2 », une mutation du Sars-CoV-2 qui a fait surface en Inde.

Le premier cas remonte en décembre 2020 mais la souche s’est rapidement propagée. Elle est même devenue la souche dominante du virus en Inde, puis en Grande-Bretagne. Même aux Etats-Unis, cette variante représente déjà plus de 20% des cas, selon les CDC. Le nombre d’infections augmente d’ailleurs dangereusement, laissant à penser que Delta pourrait aussi devenir le variant dominant aux Etats-Unis.

Selon F. Perry Wilson, épidémiologiste de Yale Medicine, Delta se propagerait 50% plus vite qu’Alpha, la souche apparue en Grande Bretagne qui était 50% plus contagieuse que la souche originale du SRAS-CoV-2. En d’autres termes, ce nouveau variant est 75% plus contagieux que la souche originale.

2. Les personnes non vaccinées sont encore plus à risque

Les personnes qui n’ont pas encore reçu aucun vaccin contre le Covid-19 seraient les plus à risque selon les scientifiques.

Ce variant serait également particulièrement préoccupant pour les jeunes. D’après Inci Yildirim, vaccinologue et spécialiste des maladies infectieuses pédiatriques à Yale Medicine, « au fur et à mesure que les groupes plus âgés se font vacciner, ceux qui sont plus jeunes et non vaccinés courront un risque plus élevé de contracter la Covid-19 avec n’importe quelle variante. Mais Delta semble avoir un impact plus important sur les groupes d’âge plus jeunes que les variantes précédentes ».

3. Nous pourrions faire face à des « épidémies hyperlocales »

L’une des questions que se posent les chercheurs est à quelle vitesse se propagera la variante Delta et combien de personnes affectera-t-elle. Ils supposent que la réponse à cette question pourrait dépendre de votre localisation ainsi que du nombre de personnes vaccinées dans votre région.

Ainsi, il se pourrait que le virus saute d’une zone mal vaccinée à une autre. De plus, une ville à faible taux de vaccination entourée par des zones à forte vaccination pourrait contenir le virus à l’intérieur de ses frontières, entraînant des « épidémies hyperlocales », avec « de véritables points chauds à travers le pays ». Les chercheurs mettent déjà en garde contre une possible submersion du système de santé local dans ces points chauds.

4. Il existe encore beaucoup de points d’interrogation sur cette nouvelle variante

En se basant sur les hospitalisations en Grande-Bretagne, les chercheurs estiment déjà que le variant Delta est probablement plus pathogène même si des recherches sont nécessaires pour déterminer la véritable gravité de ce variant. Néanmoins, au niveau des symptômes, Yildirim indique que la toux et la perte d’odorat sont moins courants et que les maux de tête, de gorge, un écoulement nasal et de la fièvre sont plus présents.

Du côté des vaccins, le vaccin Pfizer-BioNTech serait efficace à 88% contre les maladies symptomatiques et à 96% contre les hospitalisations dues au variant Delta. Le vaccin Oxford-AstraZeneca serait également efficace à 60% contre les maladies symptomatiques et à 93% contre les hospitalisations dues au variant Delta.

5. La vaccination serait la meilleure protection contre ce variant

Les médecins déclarent effectivement que la meilleure protection contre Delta est de se faire vacciner complètement et de suivre les directives de prévention du CDC. Yildirim souligne ainsi que « si vous êtes dans un rassemblement bonté, potentiellement avec des personnes non vaccinées, vous mettez votre masque et gardez une distance sociale. Si vous n’êtes pas vacciné et éligible au vaccin, la meilleure chose que vous puissiez faire est de vous faire vacciner ».

Mots-clés Covid-19