Covid-19 : 65 % des théories antivax proviendraient de 12 personnes

La Covid-19 est toujours là. Depuis le début de la pandémie, les autorités sanitaires ont recensé 164 millions de cas. Un chiffre sans doute bien en deçà de la réalité, car prenant uniquement en compte les personnes testées. Le nombre de décès est tout aussi préoccupant. Depuis l’apparition des premiers cas, 3,39 millions de personnes ont perdu la vie à cause du SARS-CoV-2.

La France semble connaître une légère accalmie. Le nombre de cas a en effet beaucoup baissé depuis le mois dernier.

Crédits Pixabay

Tous les pays n’ont cependant pas cette chance. Le Brésil et l’Inde sont assez très touchés, avec des centaines de milliers de nouveaux cas déclarés chaque jour. Pour des milliers de morts.

Une étude portant sur les théories antivax

Toutefois, et en dépit de ce bilan humain catastrophique, de nombreuses personnes continuent de propager de fausses informations sur Internet, notamment au sujet des vaccins élaborés pour lutter contre la Covid-19.

Et si l’on en croit l’étude menée dans le cadre d’une enquête portée par la CCDH et l’Anti-Vax Watch, alors la plupart de ces théories proviendraient en réalité de… douze personnes.

Comme l’explique Imran Ahmed, le PDG du CCDH, l’étude en question a principalement porté sur les publications partagées sur deux plateformes sociales très en vogue. A savoir Twitter et Facebook.

812 000 publications publiées entre le 1er février et le 16 mars utilisées comme base d’étude

Les chercheurs ont analysé en tout plus de 812 000 publications postées par des personnes véhiculant de fausses théories sur les vaccins anti Covid-19. Des publications mises en ligne entre le 1er février et le 16 mars 2021.

En remontant dans ce flux d’information, ils ont alors réalisé que tous la plupart des arguments et des théories présentes dans ces publications provenaient en réalité d’une poignée de personnes.

En réalité, cela va même plus loin, puisque 65 % de la propagande antivax diffusée sur les réseaux sociaux proviendrait en réalité de seulement douze personnes. Des personnes n’ayant aucune expertise médicale et qui contribuent à diffuser des informations erronées sur la sécurité des vaccins élaborés pour lutter contre la pandémie.

12 personnes à l’origine de 65 % des théories antivax

Plus inquiétant, les antivax semblent également très écoutés. L’étude a en effet révélé que les militants véhiculant des idées fausses au sujet des vaccins totalisaient par le biais de Facebook, Twitter, Instagram et YouTube plus de 59 millions d’abonnés.

Cela ne veut cependant pas dire que seuls les abonnés de ces personnes véhiculent des idées fausses sur les vaccins. En réalité, les chercheurs évoquent un effet boule de neige qui fait que leurs arguments sont repris tout d’abord par leurs abonnés, puis par les abonnés de leurs abonnés, puis encore par les abonnés des abonnés de leurs abonnés.

Il faut également noter que l’étude ne porte pas sur les doutes qui peuvent légitimement être formulés par des personnes inquiètes ou soucieuses des effets des vaccins sur le long terme. S’interroger est parfaitement naturel et la vaccination reste de toute manière un choix personnel, que chacun doit faire en son âme et conscience.

Des influenceurs antivax suivis par 59 millions de personnes

Ici, les chercheurs se sont uniquement focalisés sur les campagnes de désinformation qui circulent sur les réseaux sociaux, des campagnes qui vont parfois très loin comme nous avons pu le voir avec toutes les théories complotistes au sujet de la 5G.

Les données chiffrées présentes dans cet article émanent de plusieurs sources, et plus précisément du JHU CSSE COVID-19 Data et de Wikipédia. Elles ont été agrégées par Google et elles peuvent être librement consultées par tous les internautes.

Mots-clés Covid-19