Covid-19 : 7 lignées identifiées au Nigéria

Au Nigéria, une équipe de scientifiques affirme avoir identifié 7 lignées du Covid-19. Une découverte qui remet en question les débats sur le développement de vaccins contre le virus.

Alors qu’une deuxième vague est fortement à craindre en France, les recherches sur le SRAS-CoV-2, l’agent responsable de la pandémie de Covid-19, s’intensifient dans les quatre coins du globe. Au Nigéria par exemple, des scientifiques du Centre africain d’excellence pour la génomique des maladies infectieuses, au sein de l’université Redeemer, à Ede, dans l’État d’Osun, mènent des études sur le génome du virus depuis plusieurs mois. Le séquençage de celui-ci aide à comprendre le virus, son épidémiologie et son évolution. À l’échelle planétaire, il n’existe actuellement qu’une seule souche du SRAS-CoV-2.

Crédits Gerd Altmann – Pixabay.com

Toutefois, les chercheurs estiment que pas moins de 1000 lignées du nouveau virus circulent dans différents pays. Et sept d’entre elles ont été identifiées au Nigéria.

Plusieurs lignées du Covid-19 recensées au Nigeria

Certaines des sept lignées découvertes par le Centre africain d’excellence pour la génomique des maladies infectieuses au Nigéria ont des origines qui se chevauchent, rapporte Theconversation.com. La première lignée représente les séquences virales de la Chine, de l’Asie du Sud-Est, du Japon, de la Corée du Sud, de l’Australie, des États-Unis et d’Europe.

La deuxième représente la séquence virale de l’épidémie italienne. La troisième est relative à une nouvelle lignée européenne, alors que la quatrième a un lien avec les génomes découverts au Royaume-Uni, en Islande et en Turquie. La cinquième lignée représente quant à elle des séquences des Pays-Bas, de Turquie, d’Arabie saoudite, d’Égypte, de Finlande et d’Angleterre.

La sixième hérite de son côté des caractéristiques d’un génome identifié aux Pays-Bas, tandis que la septième lignée représente des séquences virales de Turquie, d’Arabie saoudite, d’Égypte, de Finlande et d’Angleterre.

À lire aussi : Covid-19, la vaccin russe montrerait des signes d’efficacité

Pourquoi est-il important d’étudier ces lignées ?

Bien que l’on ne sache pas encore grand-chose sur le Covid-19, certains scientifiques pensent que comme le virus responsable de la grippe saisonnière, il est capable de muter. En recensant ces lignées et en poussant les recherches sur la souche plus loin, les chercheurs espèrent donc pouvoir mieux se préparer à une éventuelle mutation.

En effet, au cas où cela se produirait, le vaccin développé sur la base d’une séquence virale donnée pourrait ultérieurement s’avérer inefficace. D’où, éventuellement, la nécessité de développer un nouveau vaccin.

À lire aussi : Une enseignante décède du Covid-19 en pleine classe virtuelle