Covid-19 : les cas d’allergie au vaccin de Moderna extrêmement rares

Selon un rapport publié récemment par le CDC (Centers for Disease Control and Prevention), les réactions allergiques graves provoquées par le vaccin contre la Covid-19 de Moderna seraient extrêmement rares. Cela fait maintenant plusieurs semaines que le vaccin est distribué et entre le 21 décembre 2020 et le 10 janvier 2021, plus de 4,04 millions de personnes en ont bénéficié.

Parmi les personnes ayant reçu une injection durant cet intervalle de temps, seulement 10 ont développé une réaction allergique grave. Il s’agit d’une réaction appelée anaphylaxie, et qui est potentiellement mortelle si elle n’est pas traitée correctement.

Crédits Pixabay

Ainsi, d’après le rapport hebdomadaire du CDC sur la morbidité et la mortalité, pour un million de personnes vaccinées, 2,5 cas d’anaphylaxie ont été enregistrés.

L’origine des allergies

Pour le moment, les scientifiques ne savent pas encore quelle est la cause exacte des allergies sévères apparues chez les 10 patients concernés. Ils ont cependant indiqué que neuf personnes sur les 10 avaient déjà souffert d’une allergie auparavant et parmi elles, cinq ont déjà eu des problèmes d’anaphylaxie.

Alors que la plupart de ces patients étaient allergiques à certains médicaments tels que la pénicilline, une personne était plutôt allergique à certains aliments et à des allergènes présents dans son environnement. L’un des 10 patients quant à lui n’avait jamais développé d’allergie particulière auparavant.  

En ce qui concerne les symptômes des allergies, il y avait des nausées, des vomissements, un gonflement de la langue, une respiration sifflante et une éruption cutanée. Ces signes ont été observés chez neuf patients et sont généralement apparus dans les 13 minutes suivant leur vaccination. Un patient a développé les symptômes environ 45 minutes après avoir reçu la dose.

Finalement, l’on sait que les 10 patients se sont bien rétablis après avoir reçu les traitements adéquats, principalement à base d’épinéphrine.

A lire aussi : Non, les vaccins anti-Covid-19 n’affectent pas la fertilité

Un taux supérieur à celui des autres vaccins non associés à la Covid-19 ?

Alors que les auteurs du rapport ont indiqué que l’anaphylaxie était un événement rare avec le vaccin de Moderna, il semblerait que le pourcentage de risques soit encore plus élevé que celui des vaccins non associés à la Covid-19.

D’après une étude effectuée en 2015 et publiée dans la revue Journal of Allergy Clinical Immunology, les risques de développer une réaction allergique grave à un vaccin sont très faibles. Statistiquement, ils seraient de 1,31 sur un million environ. D’après le docteur Purvi Parikh, allergologue et immunologiste au NYU Langone Health, les chances pour une personne d’être frappée par la foudre sont plus élevées que ses chances de développer une réaction anaphylactique à un vaccin.

A lire aussi : C’est officiel, la Covid-19 peut affecter les neurones

Dans leur rapport, les auteurs ont indiqué que les personnes ayant eu des réactions allergiques lors de la première injection du vaccin ne devraient en aucun cas recevoir la deuxième dose. Ils ont aussi déclaré qu’une surveillance était nécessaire dans les 15 à 30 minutes après la réception du vaccin pour les personnes qui ont déjà eu des antécédents d’anaphylaxie ou d’autres allergies.