Covid-19 : allez-vous avoir besoin d’une troisième dose pour vous protéger du variant Delta ?

Le CDC et la FDA viennent de rendre un rapport consacré au Variant Delta. Ils expliquent en substance que les personnes ayant reçu les deux doses de vaccin contre la Covid-19 n’auront pas besoin d’une troisième dose. Enfin pas dans l’immédiat en tout cas et pas en l’état actuel de nos connaissances.

La Covid-19 n’a pas encore disparu. Nous approchons en effet des deux cents millions de cas positifs dans le monde. La barre des quatre millions de décès a pour sa part été dépassée au début de l’été.

La photo d'un virus
Photo de Pete Linforth. Crédits Pixabay

La France n’est pas épargnée. Le nombre de cas semble même augmenter depuis plusieurs semaines, notamment suite à l’apparition du variant Delta sur le territoire. Ce qui a poussé le président à prendre de nouvelles mesures au sujet du pass sanitaire.

Covid-19 : un variant Delta préoccupant

Si vous avez reçu vos deux doses, il est possible que vous vous interrogiez sur leur efficacité face à ce nouveau variant. Le CDC et la FDA semblent avoir un début de réponse.

Les deux organisations ont en effet publié un rapport commun consacré à ce sujet le 8 juillet dernier. Il était passé assez inaperçu par chez nous, mais il révèle tout de même de précieuses informations au sujet de la situation vaccinale et du niveau de protection des personnes ayant reçu leurs deux doses de vaccin.

Si l’on en croit ce rapport, les Américains ayant reçu les deux doses n’ont actuellement pas besoin de recevoir un rappel, et ce en dépit de l’arrivée du variant Delta sur le sol américain.

A lire aussi : Covid-19 : voilà pourquoi l’apparition du variant Delta rend la vaccination encore plus importante

Pas besoin d’une troisième dose pour le moment d’après le CDC et la FDA

D’après le document, les trois vaccins actuellement administrés aux Etats-Unis, soit les vaccins de Pfizer/BioNTech, Moderna et Johnson & Johnson, offrent un niveau de protection suffisant contre ce variant. Un avis que partage l’Agence européenne des médicaments comme le rapportait de son côté Reuters dans un article publié séparément.

Si le CDC et la FDA ont fait ces déclarations, ce n’est pas pour rien.

Pfizer/BioNTech a en effet annoncé récemment son intention de demander l’autorisation d’un rappel pour son vaccin. Une demande qui a été vivement critiquée par les experts de santé, dans la mesure où il n’existe actuellement aucune donnée laissant penser qu’une personne ayant reçu ses deux doses soit réellement exposée aux risques induits du variant Delta.

A lire aussi : Covid-19 : tout ce que l’on sait sur le variant Lambda

Un avis que tout le monde ne partage pas

Il faut en effet rappeler que ce dernier est assez préoccupant. Les études ont en effet conclu que Delta était 60 % plus transmissible que le variant Alpha. Selon le CDC, il représente ainsi à lui seul 58 % des nouveaux cas détectés aux Etats-Unis.

Mais voilà, de son côté, Israël a mené une autre étude, en cours d’évaluation par les pairs, qui laisse penser que le vaccin n’offrirait un niveau de protection que de 64 % contre la forme asymptomatique de la maladie (et de 93 % pour les formes graves). C’est la raison pour laquelle les autorités sanitaires du pays ont commencé à administrer une troisième dose pour les personnes les plus fragiles.

Reste que le CDC et la FDA ont également indiqué qu’ils étaient tout à fait prêt à reconsidérer leur position si de nouvelles données allaient à l’encontre de leurs précédentes conclusions.

Mots-clés Covid-19