Covid-19 : bientôt un vaccin ARNm capable de vaincre tous les variants ?

Depuis quelques semaines, on assiste au déploiement progressif des vaccins contre la Covid-19. Il revient aux autorités sanitaires de chaque pays de choisir lequel d’entre eux ils souhaitent utiliser. Des noms tels que Pfizer, Spoutnik, AstraZeneca, Moderna ou encore Johnson & Johnson reviennent souvent dans les médias.

Aujourd’hui, la question se pose sur l’efficacité de ces vaccins contre les variants de la Covid-19. En effet, depuis le début de la pandémie, le virus n’a cessé de muter. On parle aujourd’hui, de variants sud-africain, indien ou encore brésilien. Face à la variation antigénique de la Covid-19, les experts suggèrent la création d’un vaccin universel.

Crédits Pixabay

Une étude publiée récemment dans la revue Nature nous apporte une lueur d’espoir quant à l’existence d’un tel vaccin. Le Dr Barton Haynes, directeur du Duke Human Vaccine Institute (DHVI) et auteur principal de ces travaux, a révélé que ce remède verra bientôt le jour.

Un vaccin à anticorps neutralisants

Des chercheurs de l’Université de Pennsylvanie et du 3M Corporate Research Materials Laboratory de Minneapolis ont participé à ces travaux dirigés à l’Université Duke. Dans leur étude, ils évoquent le développement d’un vaccin à ARN messager.

Ce nouveau candidat aurait la capacité de vaincre le SRAS-CoV-2, ses variants et même les autres coronavirus. La mise en circulation d’un tel vaccin permettrait donc de prévenir de futures pandémies.

D’après les experts, ce vaccin contient une nanoparticule qui est capable d’exploiter une faille commune aux coronavirus qui est située au niveau de leur domaine de liaison aux récepteurs cellulaires.  Un adjuvant baptisé 3M-052/Alum a été associé à cette nanoparticule pour lui permettre de stimuler une réponse immunitaire. Le vaccin pourra ainsi cibler le domaine de liaison des coronavirus avec des anticorps.

Des essais menés sur des singes

Ce vaccin universel a fait l’objet de tests réalisés sur des singes. Certains d’entre eux se sont vus inoculer les virus du SRAS-CoV-2 et du SRAS-CoV-1. Les résultats obtenus par les chercheurs à l’issue de ces tests sont très encourageants.

En effet, les sujets qui ont reçu le vaccin ont produit des anticorps neutralisants. Ainsi, ils ont pu bloquer le SRAS-CoV-2, mais aussi les variants britannique, sud-africain et brésilien. Face à ces résultats, les auteurs de cette étude se sont montrés optimistes.

Selon eux, ce vaccin pourrait « tempérer rapidement voire éteindre une nouvelle pandémie. » Affaire à suivre…

Mots-clés Covid-19