Covid-19 : comment fabriquer son masque soi-même

Le gouvernement fait ce qu’il peut pour limiter la propagation du Coronavirus. Néanmoins, en ces temps difficiles, chacun doit y mettre du sien pour lutter contre cette pandémie. C’est pour cela que les autorités sanitaires ont émis plusieurs recommandations à l’intention de la population. En plus des gestes barrières, le port de masque est également conseillé pour limiter les risques d’exposition au Covid-19.

Depuis quelques semaines, le port de masque fait l’objet d’un grand débat. Si au départ, il était jugé optionnel pour la population, depuis quelque temps les autorités sanitaires explorent l’idée de le rendre obligatoire. De plus, une récente étude menée par la National Academy of Sciences (NAS) a suggéré que le Coronavirus pouvait se transmettre par l’air, en parlant ou en respirant.

Crédits Pixabay

Cette information n’est pas encore validée par tous les scientifiques et ces derniers poursuivent leur recherche pour en savoir plus. Toutefois, au vu de la situation actuelle, tout le monde doit se protéger au maximum. Étant donné que la France, à l’instar d’autres pays, fait face à une pénurie de masques, les gens peuvent opter pour le fait-maison en fabriquant les leurs.

On vous montrera ici comment faire !

Attention, les masques en papier ou en tissu ne sont pas aussi efficaces que des masques FFP2 ou même N95. Ils ne bloquent pas les virus et ils servent principalement à contenir leur propagation.

Masques : les personnels soignants priorisés

En mars 2020, Olivier Véran, le ministre de la Santé, a annoncé que les personnels soignants « exposés » seraient priorisés dans la distribution des masques. Ce qui est normal, car ils sont les plus exposés à la maladie.

Olivier Véran a déclaré que le gouvernement donnera également la priorité « à la protection des personnes qui interviennent auprès des personnes âgées en Ehpad pour préserver les capacités hospitalières. » Face à cela, la population n’a d’autres choix que de se tourner vers le port de masques alternatifs.

Vous avez un large éventail de choix

Pour démocratiser le port de masques, l’Académie Nationale de Médecine a fait savoir qu’elle souhaitait que « les indications pratiques pour la fabrication d’un masque alternatif soient largement portées à la connaissance de la population. »

Ceux qui veulent se lancer dans la confection de leur propre masque ont un large éventail de choix qui s’offrent à eux. Ils peuvent opter pour la fabrication d’un masque en papier, en tissu, en forme accordéon ou canard, avec ou sans couture, pour ceux qui ne sont pas à l’aise avec les fils et les aiguilles.

Fabriquez votre masque en papier en quelques secondes

La méthode la plus facile pour fabriquer son propre masque et certainement celle qui fait intervenir une serviette de table en papier, des élastiques et une agrafeuse. Avant la fabrication des masques, n’oubliez pas de vous laver les mains ou de les désinfecter avec du gel hydroalcoolique.

Pour commencer, vous devrez plier votre serviette en papier en accordéon. Par la suite, prenez deux élastiques et placez-les de chaque côtés, aux extrémités de la serviette en papier. Fixez ensuite les élastiques avec l’agrafeuse et le tour est joué !

Un masque en tissu fera aussi l’affaire !

Ceux qui opteront pour la fabrication de masques en tissu peuvent utiliser des tissus en coton épais. Vous devrez également vous munir d’un élastique solide, de coupons de tissus qui peuvent être du molleton, de la polaire fine ou de la viscose, de fils, d’aiguilles et d’une paire de ciseaux.

La première étape consiste à découper un patron en papier. De nombreux modèles sont disponibles en ligne. Ce patron sera utilisé pour découper les pièces de tissu en coton afin d’obtenir 4 coupons ainsi que le molleton, la polaire ou la viscose (selon ce que vous avez sous la main). Vous devrez ensuite découper l’élastique selon la longueur souhaitée.

Par la suite, les pièces de tissu en coton ainsi que le molleton devront être superposés de manière à ce que le tissu de la doublure se retrouve contre le molleton. Sur les conseils de l’Association de normalisation (Afnor), l’idéal est de superposer deux ou trois couches de tissus pour se protéger de 70% des projections de particules d’au moins 3 microns.

Les coupons de tissu devront être assemblés avec le molleton, endroit contre endroit. Vous devrez faire attention à ce que la couture ne se fasse que sur le haut et le bas des coupons assemblés. Ceux qui ont une machine à coudre pourront faire une surpiqûre sur la couture centrale. Pour finir, il faudra coudre un élastique de chaque côté du masque obtenu afin de le faire tenir. Après chaque utilisation, les masques en tissus doivent être lavés à 60° pendant 30 minutes.

Il est important de rappeler que ces masques fait-maisons ne sont pas aussi efficaces que les masques N95 ou FFP2.