Covid-19 : des conséquences plus graves que prévu pour les enfants ?

Les enfants seraient plus affectés par les conséquences du Covid-19. C’est ce qu’affirment des chercheurs de l’université du Texas, à San Antonio. Ces derniers ont récemment mené une étude qui a été publiée dans la revue EClinicalMedicine. Pour mener à bien leur recherche, ils se sont basés sur des données enregistrées depuis le début de la pandémie qui révèlent que des centaines d’enfants du monde entier ont contracté un syndrome inflammatoire multisystémique (MIS-C), après avoir été guéris du Covid-19.

D’après les chercheurs, le MIS-C est intimement lié au Covid-19. Ce syndrome toucherait même les enfants qui ont souffert d’une forme modérée du Coronavirus.

« Les enfants n’ont pas besoin de présenter les symptômes classiques des voies respiratoires dus au Covid-19 pour développer le MIS-C, ce qui est inquiétant », a déclaré le Dr Alvaro Moreira, de l’université du Texas.

Un enfant portant un masque pour se protéger du coronavirus

Photo de Manuel Darío Fuentes Hernández. Crédits Pixabay

Les scientifiques ont souligné le fait que le MIS-C pouvait être plus fatal pour les enfants que le Covid-19.

Une maladie qui se traduit par des inflammations sévères

Selon cette étude, le MIS-C peut même affecter les enfants asymptomatiques.

« Les enfants peuvent n’avoir aucun symptôme, personne ne sait qu’ils sont malades, et quelques semaines plus tard, leur corps peut développer une inflammation exagérée », lit-on.

Les chercheurs à l’origine de cette étude ont passé en revue près de 40 études qui répertorient les cas de 662 enfants atteints de ce syndrome. Le point commun de ces nombreux cas est l’apparition d’inflammations sévères à différents endroits du corps des patients, à savoir le cœur, les poumons, les reins, le cerveau, la peau et même les yeux.

À lire aussi : Les enfants, des vecteurs de propagation pour le Covid-19 ?

Le MIS-C, un syndrome qui peut entraîner la mort

Certains symptômes peuvent s’apparenter à la maladie de Kawasaki et au syndrome de choc toxique. Toutefois, les inflammations causées par le MIS-C sont plus graves et peuvent même entraîner la mort.

« Il peut être mortel, car il affecte plusieurs systèmes organiques. Que ce soit le cœur, les poumons, le système gastro-intestinal ou le système neurologique, il se présente de différentes manières et cela rend son identification difficile au départ. »

71% des 662 enfants ayant souffert du MIS-C à la suite du Covid-19 ont été admis en soins intensifs et ont dû y rester pendant environ 8 jours. Dans la plupart des cas, les jeunes patients avaient de la fièvre et souffraient de diarrhée, de douleurs abdominales et de vomissements.

À lire aussi : L’OMS publie des directives concernant les masques pour les enfants