Covid-19 : l’effet pernicieux de la pandémie sur les adolescents

Les effets néfastes de la Covid-19 sont nombreux. Et les jeunes comme les personnes âgées n’en sont pas à l’abri. Dernièrement, on a beaucoup entendu parler du Covid long. Cette maladie se traduit par des symptômes de la Covid-19 qui persistent des mois après la guérison. Aujourd’hui, on apprend que le Coronavirus aurait un effet plus pernicieux et pour le moins inattendu sur les adolescents.

Une étude publiée par les chercheurs du Centers of Disease Control and Prevention (CDC) révèle que la pandémie pousserait de nombreux adolescents au suicide. Les données utilisées dans le cadre de leurs recherches ont en effet montré une hausse du taux de suicide parmi les adolescentes durant la pandémie de Covid-19. Ces données proviennent de cellules d’urgence réparties dans 49 états du pays à la bannière étoilée.

Un jeune homme triste
Crédits Pixabay

Elles indiquent que la plupart des victimes sont des jeunes filles âgées de 12 à 17 ans.

Une hausse inquiétante du taux de suicide

Entre le 26 juillet et le 22 août 2020, les cellules d’urgences ont enregistré une hausse de 26,2% des visites mensuelles comparée à la même période en 2019. Les données révèlent que la plupart de ces visites ont été effectuées par des adolescentes. Les chiffres obtenus en 2021 sont encore plus inquiétants selon les chercheurs.

En effet, entre le 21 février et le 20 mars 2021, les visites mensuelles ont augmenté de 50,6% par rapport à la même période en 2019. Comme pour l’année précédente, il s’agissait majoritairement d’adolescentes. Le CDC a tiré la sonnette d’alarme à la vue de ces chiffres.

« Ces résultats suggèrent qu’une plus grande détresse s’est fait ressentir du côté des jeunes filles durant la pandémie. »

Les effets de l’isolement

D’après les chercheurs, de nombreux facteurs peuvent expliquer cette hausse inquiétante du taux de suicide chez les adolescents en cette période de pandémie. Cela peut être dû à un stress émotionnel et mental causé par la pandémie. Les auteurs de cette étude ont également cité l’isolement et le manque d’accès aux traitements pour les maladies mentales parmi les causes potentielles.

Ces derniers ont proposé des solutions pour venir en aide à ces adolescents en détresse. Ils suggèrent entre autres la mise en place d’un soutien économique pour les familles. Selon eux, il serait également nécessaire de mettre en place des formations spécialisées destinées aux membres de la communiste. Ainsi, ils apprendront à identifier les personnes qui ont des idées suicidaires.

Pour finir, il faudrait d’après eux faciliter l’accès aux traitements de santé mentale.

Mots-clés Covid-19psychologie