Covid-19 : en Europe, deux personnes auraient été réinfectées par le virus

C’est confirmé : il est possible d’attraper une deuxième fois le Covid-19. Le lundi 24 août 2020, des chercheurs de la Faculté de Médecine de l’université de Hong Kong ont rapporté le premier cas de réinfection au Coronavirus depuis le début de la pandémie. Il s’agit d’un homme, âgé de 33 ans, originaire de Hong Kong qui a contracté une nouvelle fois le virus après l’avoir attrapé il y a quatre mois de cela.

Quelques heures après cette annonce, des chercheurs européens ont fait savoir qu’il y aurait deux autres personnes qui ont été réinfectées par le virus après avoir été guéries. La première serait une femme venant de Belgique. La deuxième, quant à elle, serait une personne âgée originaire des Pays-Bas.

Crédits Pixabay

Les scientifiques ont tenu à souligner que le système immunitaire serait mieux préparé à faire face au virus lors de la réinfection.

Des cas de réinfection confirmés par la comparaison des signatures virales

Les experts ont voulu s’assurer que ces patients n’étaient pas sujets à une simple rechute. Ils ont alors effectué des tests génétiques qui consistaient à comparer les virus présents durant la première et la deuxième infection. Par exemple, dans le cas du patient qui a été réinfecté à Hong Kong, les chercheurs ont découvert que leur signature virale était « complètement différente. »

Le cas de réinfection au Covid-19 détecté aux Pays-Bas a été confirmé par la virologue Marion Koopmans, du centre médical Erasmus. Elle a expliqué que le système immunitaire de cette personne âgée était déjà assez faible.

Le nombre de personnes réinfectées risque de connaître une hausse ?

En Belgique, le virologue Marc Van Ranst a rapporté le cas d’une femme d’une cinquantaine d’années qui a été réinfectée par le virus. Cette dernière a déjà été testée positive au Covid-19 en mars 2020. Elle est de nouveau tombée malade en juin 2020.

D’après Marc Van Ranst, cette femme aurait développé très peu d’anticorps durant sa première infection. C’est ce qui aurait expliqué sa vulnérabilité face au virus.

« Les anticorps produits la première fois n’ont pas été assez forts pour prévenir la deuxième infection », a-t-il déclaré.

À en croire les chercheurs, on risque d’assister à une hausse des cas de réinfection dans les mois à venir. De leur côté, les représentants de l’Organisation mondiale de la santé se veulent rassurants.

« Je ne veux pas effrayer les gens. Nous devons nous assurer que les gens comprennent que quand ils sont infectés, même si c’est une infection modérée, ils développeront une réponse immunitaire », a expliqué Maria van Kerkhove, en charge de l’unité des maladies émergentes à l’OMS.