Covid-19 : la forme longue toucherait un quart des malades

Alors qu’on serait amené à croire qu’une fois guéri(e) de la Covid-19, on était hors d’affaire, de plus en plus de personnes dans cette situation affirment continuer d’en ressentir les symptômes. Il s’agirait, selon RTS, du « Covid long », des symptômes mystérieux qui affectent les patients qui ne sont pourtant plus porteurs du virus.

Des chercheurs de l’Université de Zurich ont mené une étude sur cet étrange phénomène en Suisse. Dans un sondage qu’ils ont effectué, 26% des personnes interrogées affirment ne pas encore avoir retrouvé totalement la santé même six mois après leur infection au Covid-19.

Crédits Pixabay

On dénote que cette continuité de symptômes a été plus relevée chez les femmes que chez les hommes à raison de 31% contre 21%. Les symptômes les plus récurrents seraient la fatigue et la toux.

Le Covid long touche les personnes de tout âge

Concrètement, une quadragénaire bernoise qui avait l’habitude de marcher avant d’être infectée par le Covid-19 a révélé à RTS qu’après sa guérison et sa sortie de l’isolement, elle était rapidement essoufflée et ressentait une forte pression sur la cage thoracique lorsqu’elle allait se promener un peu en faisant de petits tours. Son médecin était perplexe face à ses symptômes.

Et il n’est d’ailleurs pas le seul à ne pas comprendre ces répercussions du Covid-19 sur la santé des personnes guéries. Selon le pneumologue Jean-Marie Schnyder, qui est aussi responsable de la Luzerner Höhenklink à Montana, « ce qui est surprenant, c’est que ça touche aussi des personnes jeunes qui étaient auparavant en bonne santé ».

A lire aussi : Covid-19, on en sait plus sur le “patient zéro”

Des symptômes qui pourraient durer à vie

L’épidémiologiste Milo Puhan, de l’Université de Zurich a déclaré qu’en incluant le nombre de cas non signalés, il y avait eu entre 1,3 et 1,5 million de personnes infectées par le Covid-19 en Suisse et que ce Covid long pouvait toucher entre 250 000 et 300 000 personnes. Mais le plus inquiétant, c’est que selon Jean-Marie Schnyder, ces symptômes post-Covid pourraient durer à vie chez certaines personnes.

En tout cas, l’Organisation mondiale de la Santé a déjà tiré la sonnette d’alarme en déclarant que « le « Covid long » doit être une priorité pour toutes les autorités sanitaires ». Pourtant, l’Office général des assurances sociales a déclaré que même si « un très petit nombre de personnes (…) se sont annoncées à l’Assurance invalidité en faisant valoir les symptômes persistants suite à une infection au Covid-19, il est encore bien trop tôt pour évoquer de possibles cas de prises en charge ».

Mots-clés Covid-19