C’est confirmé, on a les premiers cas de transmission du COVID-19 aux gorilles

Selon ce que l’on en sait jusqu’à présent, des cas de transmission du COVID-19 de l’homme à l’animal, notamment chez des chats et des chiens, mais également à d’autres animaux comme les visons et autres mustélidés ont été recensés. De nouveaux cas inédits de transmission interespèce du virus viennent toutefois d’être déclarés par les responsables du zoo de San Diego, à savoir des gorilles testés positifs au COVID-19.

D’après les responsables du zoo de San Diego, au moins deux gorilles ont ainsi contracté le virus SARS-CoV-2. Et hormis un peu de congestion pulmonaire et des toux, ces primates semblent bien se porter. Toutefois, nul ne sait pour le moment s’ils vont développer une réaction grave à l’infection.

Un gorille

Crédits Pixabay

Afin de limiter les risques sanitaires, le parc safari du zoo de San Diego a fermé ses portes aux visiteurs depuis le mois de décembre dernier.

Le COVID-19 chez des gorilles, un cas inédit, mais pas étonnant

Selon les récentes informations, seulement deux gorilles qui ont commencé à tousser ont été testés positifs au virus SARS-CoV-2. Des infections confirmées après analyse d’échantillons fécaux par des laboratoires vétérinaires du Département de l’Agriculture.

En outre, un troisième gorille présente également des symptômes de la maladie. Et il est fort possible que d’autres membres du groupe, qui compte huit gorilles, aient également été infectés par le virus. Cela reste à déterminer avec les tests actuellement en cours.

Selon les résultats de l’enquête réalisée, ces gorilles pourraient avoir été infectés par un employé du parc asymptomatique, mais testé positif au virus, malgré l’application des mesures sanitaires notamment le port de masque.

Ces cas inédits sont donc les premiers cas de transmission naturelle du virus chez les grands singes. À savoir que le gorille partage jusqu’à 98 % de leur ADN avec nous. Ce qui le rend vulnérable aux maladies humaines, y compris le COVID-19.

Le COVID-19 pourrait être redoutable chez les primates

Avec ce qui vient d’être confirmé à San Diego, on sait maintenant que l’homme peut transmettre le virus aux gorilles. D’après des spécialistes africains, un gorille infecté par le SARS-CoV-2 pourrait tomber aussi gravement malade que les humains, voire plus, même si pour le moment, les conséquences chez ces grands primates restent inconnues.

Pour information, les individus du groupe contaminés appartiennent à une sous-espèce de gorille des plaines de l’Ouest. Une espèce en danger critique d’extinction, qui a vu sa population décliner de plus de 60 % au cours des 20 dernières années.

Le zoo de San Diego fait savoir qu’il apportera sa contribution à l’établissement de mesures de protection des gorilles sauvages dans les forêts d’Afrique, en partageant les connaissances acquises avec les autorités sanitaires et les scientifiques dans le cadre de ces cas de transmissions récemment déclarés.

Mots-clés Covid-19Sars-coV-2