Covid-19 : il est préférable de porter le masque dans les urinoirs publics

Les autorités sanitaires ne le répèteront jamais assez : il est important de porter le masque dans les endroits publics pour empêcher la propagation du Coronavirus Covid-19. Il faut porter le masque absolument partout, même dans les toilettes publiques ! SURTOUT dans les urinoirs publics…

En effet, si l’on en croit les recherches menées par des scientifiques de l’Université de Yangzhou, en Chine, en tirant la chasse d’eau, vous pourriez contracter le virus SARS-COV-2… par inhalation.

Un homme équipé de masque et de gants

Crédits Pixabay

Dans un article récemment publié dans la revue scientifique Physics of Fluids, les chercheurs ont expliqué que lorsqu’elles sont tirées, les chasses d’eau des urinoirs publics sont susceptibles de libérer des nuages d’aérosols qui sont complètement gorgés de virus, dont celui du Covid-19. Ceux qui ne portent pas de masque pourraient alors inhaler le nuage et, avec lui, le virus.

Un nuage de particules plein de virus…

Vous devez sûrement vous demander qu’est-ce que c’est que cette histoire de nuage de particules dans les urinoirs publics ? Eh bien il se trouve que le processus de rinçage des urinoirs implique l’interaction entre des corps gazeux et liquides. Cela entraîne la libération et la dispersion des fameuses particules d’aérosol dans l’air. Et vous vous doutez bien que des particules provenant de toilettes, ça rime forcément avec microbes et virus en tout genre !

Mais les risques d’attraper le Coronavirus sont-ils vraiment élevés ? Les chercheurs de l’Université de Yangzhou pensent que oui ! Ils ont alors mené des travaux de simulation pour déterminer le degré de danger que représentent les urinoirs publics concernant la propagation du virus SARS-COV-2.

En utilisant la « méthode de dynamique des fluides computationnelle », les chercheurs ont modélisé le mouvement des nuages d’aérosols qui se produit lorsque la chasse d’eau est tirée.

À lire aussi : Le Covid-19 a aussi des effets psychologiques

Des résultats de recherche inquiétants

D’après les résultats des simulations menées à l’Université de Yangzhou, le nuage d’aérosol résultant du rinçage de l’urinoir suit une trajectoire qui « manifeste un type de propagation externe, avec plus de 57 % des particules s’éloignant de l’urinoir », ce qui n’est pas du tout une bonne nouvelle.

Les simulations dévoilent également que les particules s’élèvent et se propagent beaucoup plus rapidement que celles produites par les chasses d’eau des toilettes classiques : les particules des urinoirs publics mettent à peine 6 secondes pour atteindre la cuisse, contre 35 secondes pour celles des WC à l’anglaise. Pour éviter de les respirer, il est donc indispensable de porter un masque.

« Le port d’un masque devrait être obligatoire dans les toilettes publiques pendant la pandémie, et des améliorations anti-diffusion sont nécessaires de toute urgence pour empêcher la propagation du COVID-19 », ont martelé les chercheurs. Reste à voir si les autorités sanitaires vont tenir compte des résultats de leur étude et encourager les gens à porter leur masque jusque dans les WC publics.

À lire aussi : Pour se protéger du Covid-19, il vaut mieux éviter les masques avec des valves