Covid-19 : l’immunité cellulaires pourrait atteindre les 6 mois

Depuis que la pandémie de Covid-19 a frappé le monde, les chercheurs multiplient les efforts pour en apprendre le plus possible sur cette maladie. L’une des questions qui taraudent l’esprit des scientifiques depuis des mois  porte sur la durée de l’immunité acquise par les personnes qui ont déjà contracté la maladie.

Après des mois de recherches, une équipe de chercheurs britanniques semblent avoir trouvé la réponse à cette question. Une étude menée sur un groupe constitué de plus de 2 000 personnes a révélé que l’immunité cellulaire au Covid-19 pourrait atteindre les 6 mois.

Une femme portant un masque pour se protéger du coronavirus
Photo de Juraj Varga. Crédits Pixabay

Les résultats de cette étude sont encourageants et suggèrent qu’une personne qui a déjà été infectée par le virus a moins de risque de retomber malade.

Les chercheurs se concentrent sur les cellules T

Un groupe de plus de 2 000 personnes travaillant pour le Public Health England s’est porté volontaire pour participer à cette étude. Tous les mois, ces derniers ont donné un échantillon de leur sang.

100 d’entre eux ont été testés positifs au Covid-19, mais aucun n’a été hospitalisé. Sur ces 100 personnes, 56% avaient des symptômes. L’étude s’est concentrée sur les cellules T qui sont générées par le corps humain à la suite d’une infection. Ces cellules immunitaires sont différentes des anticorps, mais aident également à lutter contre la maladie. Leur présence a été détectée chez tous les patients du Covid-19 qui ont participé à cette étude.

A lire aussi : TousAntiCovid vise les 15 millions de téléchargements

Des cellules immunitaires qui luttent efficacement contre le Covid-19

D’après les chercheurs, les cellules T jouent un rôle important dans la protection immunitaire contre le Covid-19. En effet, alors que le niveau d’anticorps peut baisser à la suite d’une infection, les cellules T quant à elles gardent en mémoire les informations concernant le virus pour empêcher une nouvelle réinfection.

« Les premiers résultats montrent que les réponses des lymphocytes T peuvent durer plus longtemps que la réponse initiale des anticorps, ce qui pourrait avoir un impact significatif sur le développement du vaccin contre le Covid-19 et la recherche sur l’immunité », a déclaré le Dr Shamez Ladhani, épidémiologiste au Public Health England.

A lire aussi : Le Royaume-Uni met en place un “sex ban” pour freiner l’épidémie

Le professeur Paul Moss, de l’Université de Birmingham, a déclaré qu’il s’agissait de la première étude au monde à « montrer qu’une immunité cellulaire robuste peut durer plus de six mois après une infection. »

Mots-clés Covid-19santé