Covid-19 : la seconde vague pourrait ne pas être la dernière

Si les scientifiques pensent que cette deuxième vague de pandémie pourrait prendre fin avant Noël, ils ont prédit une succession de plusieurs autres vagues d’ici la fin de l’hiver et l’arrivée du printemps en 2021. L’actuel retour en force de la Covid-19 ne serait donc probablement pas le dernier. Ces conclusions laissent présager que la situation en France pourrait être encore plus difficile pour les nombreux mois à venir.

Le Conseil scientifique, l’institution chargée de conseiller les gouvernements durant cette crise sanitaire, avait publié ces estimations dans une note, la semaine dernière. Outre ces prédictions, l’entité a souligné qu’il est encore tôt pour définir la durée exacte de la vague actuelle, compte tenu des nombreux facteurs qui restent à considérer.

Gerd Altmann / Pixabay.com

Les experts présument que sa durée va dépendre en grande partie du virus, de son environnement climatique, mais aussi et surtout de l’application des mesures de restrictions.

Les mesures sanitaires ne suffiront pas pour éviter d’autres vagues

Lors d’une interview accordée à JDD, le dimanche dernier, le ministre de la Santé Olivier Véranavait déclaré que « Noël ne sera pas une fête normale» pour cette année, mais qu’il va falloir « maintenir un niveau de protection de la population suffisant pour éviter une troisième vague, en attendant le vaccin ».

Pourtant, le Conseil scientifique ne voit pas les choses de cette façon. L’organisme a insisté sur le fait que, même en cas de succès, les mesures mises en œuvre ne seront pas suffisantes pour éviter d’autres vagues de pandémie. Le gouvernement devrait alors plutôt se focaliser sur « la gestion de vagues successives de recrudescence ».

Les scientifiques proposent alors d’appliquer la stratégie de type on/off. Cette démarche consiste à alterner les périodes de restrictions et de relâchement « jusqu’à l’arrivée des premiers vaccins et/ou traitements ».

A lire aussi : CovidTracker, le simulateur qui calcule vos chances de croiser une personne atteinte de la Covid-19

Il faut descendre à un seuil de 5 000 contaminations par jour

La France entre dans une nouvelle période de confinement qui devra durer au moins jusqu’au mois de décembre. D’après les bilans actuels, les nouveaux cas de contaminations s’élèvent quotidiennement à des dizaines de milliers.

Deux jours avant que ce retour en confinement ait été annoncé par Emmanuel Macron, le Conseil scientifique avait suggéré cette stratégie, dans l’objectif de maintenir le virus à un taux journalier inférieur à 5 000 contaminations.

A lire aussi : Il suffirait d’une exposition d’une minute pour attraper la Covid-19

Néanmoins, cette approche requiert la mise en place d’une politique efficace afin de stopper définitivement la circulation virale. Le gouvernement est donc censé dédoubler d’effort pour garder l’économie en marche tout en réagissant à temps à chaque nouvelle vague de Covid-19.

Mots-clés Covid-19santé