Covid-19 : le confinement, du pain béni pour les sites pirates

L’Europe et une bonne partie du monde font actuellement face à une situation sanitaire sans précédent, ou presque. Né en Chine, le Covid-19 s’est en effet répandu à travers le globe à une vitesse folle, poussant la plupart des états à placer leur population en confinement.

Ce confinement a bien entendu un lourd impact économique, notamment sur le secteur du tourisme ou encore sur celui de la restauration.

Le piratage fait toujours des émules

Crédits Pixabay

En revanche, il a aussi un impact positif sur certains secteurs, et notamment sur tous les marchés liés au divertissement en ligne. Netflix, OCS ou même YouTube ont effectivement vu leur trafic grimper en flèche au cours de ces dernières semaines, et il en va tout autant des sites pirates.

Le confinement profite sans surprise aux sites pirates

TorrentFreak a en effet mené l’enquête afin de déterminer l’impact du confinement sur toutes les plateformes de partage illégales. Et sans grande surprise, cet impact est considérable.

Tout a commencé à la mi-janvier. Les données fournies à nos confrères par le MUSO ont en effet révélé une augmentation du trafic en provenance de Chine. Cette augmentation a bien entendu coïncidé avec la mise en place du confinement sur le territoire chinois… avec un pic de 20 % entre la mi-janvier et le début du mois de février.

Nos confrères ont ensuite utilisé le site iknowwhatyoudownload.com pour obtenir des données mondiales. Là encore, ils ont constaté une nette augmentation du trafic des sites pirates. Une hausse de l’ordre de 33 %.

Une tendance nette depuis le début du confinement

Est-ce que ces tendances sont vraiment une surprise ? Non, bien entendu. Confinés chez eux, les gens ont davantage besoin de se distraire. Ils ne peuvent plus sortir se balader – pas dans n’importe quelle condition en tout cas – ni même faire du lèche-vitrine.

En conséquence, ils n’ont d’autre choix que de se tourner vers les plateformes dématérialisées comme Netflix, Prime Vidéo, OCS ou le plus récent Disney+ pour s’occuper. Mais bien sûr, aussi complètes soient ces plateformes, elles ne proposent pas toujours un contenu exhaustif et le prix de leur abonnement peut également avoir un effet dissuasif sur les foyers les moins à l’aise financièrement. Il ne reste alors plus que l’option du site pirate.

Maintenant, et même si le confinement peut porter sur les nerfs, il reste inévitable au vu de la situation actuelle. Rien qu’en France, on dénombrait 82 048 cas confirmés et 59 849 personnes hospitalisées, avec 7 148 personnes en réanimation et 10 869 morts le 8 avril.

Mots-clés CoronavirusCovid-19