Covid-19 : le gouvernement indien ordonne à Twitter de bloquer des tweets en relation avec sa gestion de la crise

Depuis quelques jours, la situation en Inde avec la Covid-19 est devenue dramatique. En effet, l’Inde a récemment enregistré plus de 300 000 nouveaux cas en 24 h. L’impact de cette terrifiante hausse du taux de contaminations fait bien évidemment parler d’elle sur les réseaux sociaux.

Face aux nombreuses critiques axées sur la gestion de cette crise, le gouvernement indien a décidé de prendre des mesures draconiennes, selon les informations d’Engadget. En effet, les autorités indiennes ont ordonné à Twitter de supprimer toute publication ayant un rapport avec sa façon de gérer cette pandémie.

William Iven / Pixabay.com

Ainsi, la plateforme à l’oiseau bleu a déjà bloqué une cinquantaine de tweets de ce genre, uniquement en Inde. Ce que d’aucuns voient comme les reflets des limites de la liberté d’expression dans ce pays.

Une explosion des nouveaux cas attribuée à une mauvaise gestion

Comme on vous le disait, l’Inde a récemment comptabilisé bien plus de 300 000 nouvelles infections au coronavirus en seulement 24 h. Bien évidemment, les hôpitaux débordent et une pénurie d’oxygène s’en est ensuivie. Ce qui a fait grimper le taux de décès.

Sur Twitter ou Facebook, beaucoup d’utilisateurs blâment le gouvernement indien pour cette catastrophe. L’administration de Narendra Modi s’est ainsi retrouvée ainsi au centre des débats.

On lui reproche en effet l’organisation de rassemblements électoraux de masse, outre le fait que le gouvernement n’aurait pas fait ce qu’il fallait avec les innombrables attroupements d’ordre religieux. Selon les critiques, cela explique cette explosion actuelle de nouveaux cas en Inde.

Avec cette censure, Twitter a de nouveau perdu une bataille

Comme vous vous en doutiez, le gouvernement indien n’a pas apprécié ces réactions sur les réseaux sociaux. L’ordre de bloquer les publications de ce genre, sous risque d’emprisonnement en cas de refus de coopération, a donc été donné. Twitter a pour sa part, censuré au moins 50 tweets abordant le sujet.

Pour rappel, en février, Twitter a déclaré que les militants, les hommes politiques ainsi que les journalistes indiens auront le droit de s’exprimer librement sur sa plateforme, à l’abri de la censure. Cependant, on ne peut que constater que ce n’est pas encore le cas.

D’ailleurs, Twitter n’est pas le seul réseau social à qui le gouvernement indien a demandé de censurer des publications. Facebook a également reçu la même directive. Mais jusqu’à présent, Facebook semble ne pas avoir réagi, contrairement à la plateforme à l’oiseau bleu qui n’a pas perdu son temps pour le faire.

Mots-clés censureindetwitter