Covid-19 : le vaccin russe montrerait des signes d’efficacité

En août dernier, le président russe Vladimir Poutine approuvait le vaccin contre le Covid-19 développé par la Russie, connu sous le nom de Sputnik V. Il a déclaré que le vaccin fonctionnait efficacement et pouvait être approuvé. Toutefois, malgré ses affirmations, le Sputnik V a reçu de nombreuses critiques de la part des développeurs de vaccins à cause de l’insuffisance du nombre d’essais cliniques effectués, laissant ainsi des doutes sur son efficacité et sa sûreté. D’autre part, aucune donnée sur le vaccin lui-même n’avait été communiquée.

Ce n’est que récemment, plus précisément le vendredi 4 septembre dernier, qu’une équipe de chercheurs russes a publié le premier rapport sur le Sputnik V. Selon les auteurs, le vaccin contribuerait à la production d’anticorps contre le coronavirus tout en ne produisant que de légers effets secondaires.

Crédits Pixabay

L’article publié dans la revue Lancet contient le premier « lot de données publiques » sur les essais cliniques effectués avec le Sputnik V.

Des résultats prometteurs

Même si auparavant, un grand nombre de chercheurs doutaient de l’efficacité du Sputnik V, il semblerait que maintenant, après la sortie du rapport, les réactions soient plus positives, vu la rigueur des travaux de recherche sur le vaccin.

Le Dr. Naor Bar-Zeev, chercheur au sein du Johns Hopkins Bloomberg School of Public Health et co-auteur d’un commentaire sur le rapport, a déclaré que l’étude semblait avoir été impeccablement bien menée. Il a toutefois ajouté que des tests plus approfondis devaient être effectués avant que l’on puisse déterminer si le Sputnik V est réellement sûr et efficace.

« Nous devrions accueillir un vaccin russe s’il fonctionne, et nous devrions accueillir d’autres vaccins s’ils fonctionnent » a déclaré le Dr. Bar-Zeev. Selon lui, tous les vaccins devraient être évalués de manière tout aussi rigoureuse.

Selon l’article publié récemment, le Sputnik V fonctionnerait en stimulant le système immunitaire à produire une protéine que l’on trouve normalement sur le coronavirus à l’origine du Covid-19. Le gène de la protéine en question est introduit dans un autre virus appelé adénovirus qui a été génétiquement modifié pour qu’il ne puisse causer aucune maladie ou se multiplier une fois injecté dans l’organisme. Après une injection au niveau du bras, l’adénovirus gagne les tissus musculaires et transmet le gène de la protéine du coronavirus aux cellules pour que celles-ci puissent fabriquer la protéine à leur tour.

D’après les chercheurs, le Sputnik V s’est avéré efficace sur des hamsters et des singes. Ces derniers étaient protégés contre le coronavirus et ne présentaient aucun effet secondaire notable.

L’essai de phase 1/2 décrit dans l’article a impliqué 40 volontaires humains. Ces derniers ont reçu le vaccin complet avec deux types d’adénovirus, mais pas de placebo. Certains sujets ont présenté des effets secondaires suite à l’injection du vaccin. Toutefois, il semblerait que ce soit seulement des symptômes bénins tels que de la fièvre et des maux de tête.

Un essai de phase 3 à prévoir

Les auteurs ont déclaré dans le rapport que les sujets testés avaient les mêmes niveaux d’anticorps que les personnes qui s’étaient rétablies du Covid-19 de façon naturelle. L’Institut Gamaleya qui a conçu le Sputnik V a même déclaré dans un communiqué de presse que le niveau d’anticorps des volontaires vaccinés était 1,4 à 1,5 fois supérieur à celui des patients qui se sont rétablis du Covid-19.

Bien que les résultats semblent montrer des signes d’efficacité, les spécialistes du domaine pensent cependant qu’un essai de phase 1/2 ne peut encore prouver l’efficacité d’une protection contre le Covid-19. Un essai de phase 3, impliquant un plus grand nombre de sujets recevant soit un vaccin soit un placebo serait ainsi nécessaire pour démontrer la fiabilité du vaccin et révéler éventuellement les effets secondaires non détectés jusqu’ici.

Les auteurs ont indiqué dans le rapport qu’un essai de phase 3 impliquant 40 000 personnes serait actuellement en préparation, et a d’ailleurs été approuvé le 26 août dernier. Espérons ainsi que des résultats positifs sortiront de ces futurs tests sur le Sputnik V.