Covid-19 : le variant Mu est déjà présent aux États-Unis

Jusqu’à présent, les États-Unis sont parmi les pays qui ont le plus souffert de la pandémie de Covid-19. Mais alors que le variant Delta représente la majorité des nouvelles infections enregistrées, une nouvelle souche commence à se répandre auprès de la population américaine.

Il s’agit de la souche B.1.621, également appelée variant Mu. Apparue pour la première fois en janvier en Colombie, cette souche mutante du coronavirus est apparemment déjà présente aux États-Unis. Selon l’OMS et les autorités sanitaires américaines, le variant Mu a l’air vraiment dangereux.

Une personne en train de tousser
Image par mohamed Hassan de Pixabay

Toutefois, afin d’évaluer la réelle menace que représente cet autre variant, des études approfondies seront encore requises.

A lire aussi : Covid-19 : selon cette étude, plus de 80 % des Américains possèderaient maintenant des anticorps au virus

Au tour du variant Mu de s’inviter aux États-Unis

Cette souche colombienne se répand lentement dans différents États (à New York, en Floride ou encore au Texas). Et entre juin et août, en Californie, les autorités ont aussi signalé 348 cas positifs à B.1.621. Selon les autorités sanitaires, le nombre de gens infectés par ce variant s’élève maintenant à 2000 sur l’ensemble du territoire américain.

Rappelons que le variant Delta, qui représente 99 % des nouvelles infections aux États-Unis, pose déjà problème par rapport à l’efficacité des vaccins actuellement disponibles. Mais face à l’arrivée du variant Mu sur le sol américain, les experts tirent la sonnette d’alarme.

Le Dr Anthony Fauci, a ainsi remarqué qu’à cause de ses innombrables mutations, le variant Mu pourra vraiment du fil à retordre. Ses propriétés permettraient en effet à la souche colombienne d’échapper à la réponse immunitaire apportée par la vaccination ou par une rémission à la COVID-19.

A lire aussi : Covid-19 : un nouveau kit de test sur les anticorps avec résultat en 30 minutes

La situation risque d’empirer avec ce nouveau variant

Toutefois, vu que les données qui ont permis d’avancer cela ne résultent jusqu’à présent que d’expériences effectuées in vitro, des études cliniques seront nécessaires pour confirmer ce qu’il en est vraiment.

En effet, même si le nombre de nouvelles infections au coronavirus semble être stable aux États-Unis, les chiffres restent alarmants. Et l’arrivée du variant Mu pourrait bien venir compliquer les choses.

De plus, d’autres variants, comme la souche C.1.2, détectée pour la première fois en juillet en Afrique du Sud sont étroitement surveillés. À titre d’information, C.1.2 s’est déjà répandu dans quelques pays en Europe, en Afrique et en Asie.

Mots-clés Covid-19