Covid-19 : les chiens peuvent détecter 90 % des cas, même asymptomatiques

Depuis des années, les chiens, grâce à leur odorat remarquable, ont été utilisés pour détecter certaines substances spécifiques ou flairer des maladies comme le paludisme, le cancer, ou encore l’épilepsie. Cette fois-ci, des chercheurs du London School of Tropical Medicine ont pu démontrer à l’aide d’une étude que les chiens sont également capables de détecter l’infection au SARS-CoV-2 avec un taux de réussite de plus de 90 %. Le plus incroyable dans l’expérience, c’est que même les cas asymptomatiques peuvent être repérés par ces animaux.

Au cours de leurs expérimentations, les scientifiques ont utilisé des vêtements et des masques faciaux de personnes testées positives à la Covid-19 et montrant des symptômes, qu’ils soient légers ou graves.  A l’aide de ces objets, l’objectif était que les chiens puissent détecter une odeur distincte émise par des composés chimiques associés à des personnes ayant été testées positives mais qui ne montrent pas de symptômes.

Crédits Pixabay

Auparavant, plusieurs études avaient déjà apporté les preuves de la capacité des chiens à détecter le virus SARS-CoV-2.

Des résultats très prometteurs

Six chiens ont été entraînés pour identifier la présence ou non du composé chimique. Les chercheurs ont collecté des échantillons de chaussettes de 200 personnes testées positives au coronavirus et les ont organisées dans des tests de laboratoire. 

A part le fait de pouvoir détecter les cas positifs, les chiens ont aussi été entrainés à ne pas identifier les cas « faux positifs ». Ils obtenaient des récompenses à chaque fois qu’ils détectaient un cas « positif correct » ou un « négatif correct ». En général, les chiens ont su identifier correctement les échantillons de SARS-CoV-2 avec un taux de 82 % à 94 %.

D’après les chercheurs, filtrer les arrivées au niveau des terminus tels que les aéroports en utilisant des chiens pourrait diviser par 2,24 le taux de transmission du SARS-CoV-2 comparé à l’utilisation des tests PCR seuls. L’utilisation des chiens pourrait en effet permettre de détecter 91 % des cas.

Un moyen de détecter le SARS-CoV-2 plus rapidement

Les auteurs de l’étude ont indiqué dans leur article que l’utilisation des chiens pourrait éviter la mise en quarantaine de tous les voyageurs et éviter ainsi de nombreux désagréments à ceux qui ne sont pas porteurs du virus. Selon eux, parmi les 300 personnes environ qui sortent d’un avion plein, moins de 1 % seulement seraient statistiquement susceptibles d’être infectées par le SARS-CoV-2. 

Grâce à la sensibilité des chiens dressés, un maximum de 35 personnes parmi les 300 seront indiquées comme positives. Parmi elles, on s’attend à ce qu’environ trois soient testées positives à l’aide d’un test PCR.

James Logan, co-auteur de l’étude, a déclaré que l’essentiel était que les chiens soient plus rapides que les autres tests. Ils suggèrent ainsi d’utiliser ces animaux pour effectuer le dépistage initial. Les personnes testées positives passeront ensuite un test PCR complémentaire.

Pour Mick Bailey, professeur d’immunologie comparative à l’Université de Bristol et n’ayant pas participé à l’étude, ces résultats sont très importants et ils pourraient conduire à un système utile et utilisable. Il a toutefois indiqué qu’il reste encore des travaux de validation à faire avant d’être sûr que les chiens puissent détecter avec fiabilité et spécificité les cas asymptomatiques de Covid-19 dans les gares et les aéroports.

s https://www.sciencealert.com/new-preprint-study-shows-dogs-can-detect-covid-19-positive-arrivals

Mots-clés Covid-19