Covid-19 : les enfants ne seraient pas forcément immunisés selon ce chercheur

Décidément, le Covid-19 agit de manière plus inattendue chez les enfants. Le virus peut les affecter d’une façon assez particulière. Aux États-Unis et dans d’autres pays européens, des dizaines d’enfants infectés ont été hospitalisés pour un mystérieux syndrome inflammatoire.

Les symptômes ressemblent à ceux du syndrome de choc toxique et de la maladie de Kawasaki, une maladie infantile qui provoque une inflammation des parois des vaisseaux sanguins.

Un enfant en train de colorier

Crédits Pixabay

Entre le 14 mars et le 3 avril, des chercheurs ont analysé 48 enfants pris en charge au sein de différents centres de soins intensifs pédiatriques aux États-Unis et au Canada. Dans cet échantillon, 40 présentaient des conditions préexistantes, 35 souffraient de syndromes respiratoires et 18 nécessitaient une ventilation.

Par rapport aux adultes, les enfants semblaient plus immunisés. Toutefois, à partir d’analyses par scanners, les médecins ont découvert que tous les enfants, peu après leur admission, souffraient de pneumonie.

De nouveaux symptômes à considérer

Selon un rapport présenté par le Dr Wenbin Li, pédiatre en chef de l’hôpital Tongji à Wuhan, cinq enfants atteints du coronavirus ne montraient pas de symptômes respiratoires. Quatre parmi eux présentaient des symptômes du tube digestif comme première manifestation. Ils sont âgés de 2 mois à 6 ans et ont été hospitalisés à Wuhan, en Chine.

« Ces enfants s’étaient rendus aux urgences pour des problèmes sans rapport. L’un d’entre eux avait un calcul rénal tandis qu’un autre avait subi un traumatisme crânien. Quatre ont été hospitalisés pour des symptômes digestifs tels que douleurs abdominales, vomissements et diarrhée », a-t-il ajouté.

Ainsi, les enfants qui présentent des symptômes gastro-intestinaux et de la fièvre pourraient être infectés par le coronavirus s’ils se trouvent dans des régions touchées par l’épidémie. « La plupart des enfants n’étaient pas positifs au COVID-19 et les cas graves sont souvent soumis à des problèmes de santé sous-jacents. Il est facile de passer à côté de son diagnostic à un stade précoce lorsqu’un enfant souffre d’une autre maladie », a ajouté le scientifique.

D’autres voies d’infection à prendre en compte

En outre, les médecins ont avancé que le tube digestif pourrait constituer une autre voie d’infection.

« Nous ne devons pas penser de façon routinière que les enfants sont immunisés contre les effets délétères. Nous ne savons pas tout sur ce virus et nous devons vraiment être très prudents », a déclaré le Dr Anthony Fauci, directeur de l’Institut national des allergies et des maladies infectieuses.

Le coronavirus infecte le corps humain par le biais de ce qu’on appelle ACE2, un récepteur qui se trouve à la surface des cellules humaines. Il est présent dans les poumons, le cœur et tout l’organisme. Les scientifiques pensent que le virus pourrait infecter le tube digestif par voie de contact et les voies respiratoires sous forme de gouttelettes d’air.