Covid-19 : les essais d’un vaccin suspendus après un incident grave

La Covid-19 est le nouvel ennemi à abattre. Les plus grands virologues travaillant en effet activement sur des vaccins. Oui, des vaccins, car plusieurs candidats sont en lice. Pfizer a d’ailleurs annoncé cette semaine des résultats très encourageants. Il n’en va malheureusement pas de même pour celui de Sinovac Biotech.

Les chiffres parlent d’eux-mêmes. La barre des 50 millions de cas a en effet été franchie la semaine dernière.

crédits pixabay

Et si la situation semble s’être un peu améliorée en France depuis la mise en place d’un second confinement – l’hexagone a enregistré 22 180 nouveaux cas le 10 novembre, contre un pic à 86 000 quelques jours plus tôt – les autres états peinent à contenir l’épidémie.

Les essais d’un vaccin anti Covid-19 suspendus au Brésil

Les Etats-Unis, parmi les plus touchés, ont ainsi connu en début de semaine un pic à 200 000 nouveaux cas… en l’espace de seulement vingt quatre heures.

Fort heureusement, les plus éminents chercheurs travaillent actuellement sur plusieurs vaccins, avec résultats très positifs dans certains cas comme évoqué un peu plus haut. Toutefois, tous les laboratoires ne rencontrent pas le même succès.

L’autorité sanitaire du Brésil a ainsi été contrainte de suspendre ce lundi l’essai clinique de phase 3 d’un vaccin chinois. En cause, un “incident grave” constaté chez l’un des sujets participants à l’essai.

Le vaccin CoronaVac, développé par Sinovac Biotech, a en effet provoqué chez ce patient des effets graves qui n’avaient visiblement pas été anticipés. Le communiqué de presse ne donne pas de détails, mais il semblerait que le pronostic vital du candidat ait été menacée.

Un réel problème sanitaire ou un coup politique ?

Comme l’agence l’explique elle-même, ce type d’incidents peut inclure la mort, des effets secondaires pouvant entraîner la mort ou des invalidités graves, mais aussi ce qu’elle désigne comme des événements “cliniquement significatifs”. De son côté, l’Institut Butantan, qui coordonne les essais des vaccins anti Covid-19, s’est dit surpris par cette décision, d’autant que la phase 3 était bien entamée.

Il faut en effet rappeler que la phase 3 d’un vaccin est la dernière avant la présentation du produit auprès des autorités réglementaires. Maintenant, il peut être utile de rappeler que le CoronaVac est au coeur d’une véritable bataille politique au Brésil. Joao Doria, le gouverneur de Sao Paulo, le soutient, mais ce n’est pas le cas de Jair Bolsonaro, le président brésilien, qui lui reproche de venir de Chine. A un point tel que Bolsonaro a annulé le mois dernier un accord d’achat négocié par son propre ministre, un accord qui portait sur 46 millions de doses de ce même vaccin.

En l’état actuel des choses, et compte tenu de l’opacité dont fait preuve le communiqué de presse publié, il est donc préférable de rester prudent et de ne pas tirer de conclusions hâtives.