COVID-19 : les États-Unis franchissent le cap du million de contaminés

C’est officiel, les États-Unis enregistrent plus d’un million de personnes contaminées par le coronavirus. Ce bien triste record, confirmé par le Corona Resource Center de l’Université de John Hopkins, place le pays de l’oncle Sam sur la plus haute marche du podium des pays les plus touchés par le COVID-19.

Ce chiffre effrayant est la conséquence d’une politique de dépistage insuffisante doublée d’une stratégie de lutte à deux vitesses. En effet, la riposte contre la pandémie, menée jusqu’ici au niveau des États, s’est trop souvent retrouvée en contradiction voire même en confrontation avec la démarche du gouvernement fédéral américain.

Crédits Pixabay

On remarque cependant une stabilisation du nombre de nouveaux cas depuis la semaine du 15 avril 2020. Ces nouveaux cas s’élèvent en moyenne à 30 000 contaminés par jour.

Insuffisance des tests effectués

Depuis le mois de mars, les États-Unis devancent la Chine et tous les autres pays sur le nombre d’infections confirmées sur le territoire. Ce constat, émis malgré les doutes sur l’exactitude des chiffres officiels en Chine, résulte du nombre insuffisant de tests effectués : seulement 5,5 millions de tests depuis le 20 janvier, date d’arrivée de la pandémie aux États-Unis.

Avec une population d’un peu plus de 328 millions d’habitants, le nombre de tests effectués est relativement modeste. De plus, la lenteur des dépistages laisse présumer que les chiffres actuels sur le nombre de personnes contaminées sont une estimation par défaut du nombre réel de cas.

Un dépistage réalisé en avril dernier sur un échantillon aléatoire de New-Yorkais a permis de constater que près de 25 % des habitants de ce foyer de contamination avaient développé des anticorps contre le virus. Il existe donc un large éventail de cas non testés ou asymptotiques absent des chiffres officiels.

Quand la politique s’en mêle

Malgré une situation suffisamment compliquée, les décisions prises par le gouvernement fédéral ne facilitent pas les choses. L’administration Trump s’acharne à établir une politique antagoniste aux mesures de distanciation sociale censées freiner la propagation de la maladie.

Trump est même allé jusqu’à encourager des manifestants à lever le confinement dans 3 États démocrates, et ce au mépris total des critères de restrictions définis par la Maison-Blanche.

Le président américain s’est aussi hasardé à proposer une variété d’efforts stériles tels que l’annonce d’un vaccin imminent, la mise à disposition de tests en ligne à l’échelle du pays ou l’élimination du virus par ingestion de désinfectant. Trump s’est ensuite ravisé en précisant que l’histoire du désinfectant était de nature sarcastique. No comment…