Covid-19 : les masques réduiraient finalement la propagation du virus de 85 %

Une nouvelle étude commandée par l’Organisation mondiale de la santé (OMS) prouve qu’aussi bien la distanciation sociale que les masques faciaux et la protection oculaire ont un impact réel sur la réduction de la propagation du COVID-19, et cela aussi bien dans la communauté en général que dans les établissements de santé.

Dans le cadre de la nouvelle étude publiée début juin dans la revue The Lancet, une équipe d’experts mandatée par l’OMS a examiné de précédentes études sur la COVID-19 ainsi que les virus associés, à savoir le MERS et le SRAS.

Un homme portant un masque

Crédits Pixabay

L’impact des masques sur la propagation de la Covid-19

Dans l’ensemble, l’équipe a analysé les informations de 44 études réalisées dans 16 pays et impliquant plus de 25 000 personnes. 7 de ces études portaient sur la COVID-19, 11 sur le MERS et 26 sur le SRAS.

Les différentes études prises en compte ont examiné les effets des masques faciaux, de l’éloignement social, et de la protection oculaire (avec les lunettes ou les écrans faciaux) sur la transmission du virus. Mais ils n’ont pas été en mesure d’examiner l’impact de la durée d’exposition d’une personne sur son risque d’infection.

L’examen de ces données a montré que les masques faciaux et les cache-nez en tissu contribuaient à protéger contre le coronavirus, et cela aussi bien pour le grand public que pour le personnel de santé. Toutefois, une tendance suggère que dans les établissements de santé, les masques N95 sont ceux qui offrent la meilleure protection par rapport aux autres types de masques.

À lire aussi : Le Cannabis serait utile dans la lutte contre le Covid-19

80% moins de chance de contracter la COVID-19 avec un masque

La nouvelle étude a révélé que le risque d’infection ou de transmission était de 3% avec les masques faciaux contre 17% sans masque, ce qui équivaut à une réduction de plus de 80% du risque. Pour les protections oculaires, le risque d’infection ou de transmission était de seulement 6% avec protection, contre 16% sans.

Pour ce qui est de l’éloignement social, l’étude a montré qu’en gardant une distance d’au moins 1 mètre des autres, les risques d’infection ou de transmission des coronavirus étaient d’environ 3%, contre 13% lorsqu’on garde une distance de moins d’un mètre. De plus, le risque d’infection ou de transmission des coronavirus est réduit de moitié pour chaque mètre supplémentaire de distanciation (jusqu’à 3 m), révèle l’étude.

À lire aussi : StopCovid, déjà 600 000 téléchargements pour l’application française