Covid-19 : les personnes décédées aux Etats-Unis avaient presque toutes une chose en commun

La Covid-19 tue toujours aux Etats-Unis. Et si l’on en croit une étude menée par l’Associated Press, alors les Américaines et les Américaines qui ont perdu la vie dernièrement avaient presque tous une chose en commun.

En France, et malgré l’apparition du variant Delta, les pouvoirs publics constatent une embellie depuis quelques semaines. Désormais, ils recensent en moyenne 1 850 nouveaux cas par jour. Au plus fort de la dernière vague, nous étions montés à plus de 35 000 nouveaux cas (source).

Des flacons de vaccins contre la Covid-19
Crédits Pixabay

Il y a également du mieux au niveau des décès. Le 25 juin dernier, seules trente-trois personnes ont ainsi perdu la vie des suites d’une contamination à la Covid-19, contre plus de 1 100 morts lors des pires journées de la dernière vague.

La Covid-19 tue moins, mais elle tue toujours

Les Etats-Unis ont eux aussi vu leur nombre de contaminations chuter. D’après le New York Times, en moyenne, 11 000 personnes seraient diagnostiquées positives à la Covid-19 chaque jour.

Si le chiffre reste important, il l’est moins que celui enregistré au plus fort de la dernière vague. En janvier, le nombre moyen de contaminations avait en effet dépassé les 250 000 cas par jour. Le constat est d’ailleurs le même pour le nombre de décès. Le 27 juin, 96 personnes ont perdu la vie aux Etats-Unis, contre une moyenne de 3 200 décès en février.

L’Associated Press, de son côté, a justement voulu en savoir un peu plus sur les décès les plus récents. Nos confrères ont donc analysé toutes les données rendues publiques depuis le mois de mai.

A lire aussi : 6 étapes pour se remettre de la pandémie

La plupart des personnes décédées aux Etats-Unis depuis le mois de mai n’étaient pas vaccinées

Ils ont alors fait une découverte édifiante : sur les 853 000 hospitalisations imputables à la Covid-19 entre le mois de mai et le mois de juin, seules 1 200 concernaient des personnes entièrement vaccinées. Soit 0,01 % du nombre de malades touchés par des symptômes graves.

Intrigué, l’Associated Press s’est ensuite focalisé sur le nombre de décès. Encore une fois, ils ont découvert que sur les 18 000 décès enregistrés sur la période par les autorités sanitaires, 150 concernaient des personnes entièrement vaccinées contre la Covid-19. Soit 0,8 %.

Des chiffres qui rejoignent les précédentes déclarations d’Andy Slavitt, un ancien conseiller de l’administration Biden. Un conseiller qui était en charge des questions relatives à la pandémie et qui avait expliqué à plusieurs reprises que 98 à 99 % des Américains tués par la maladie n’étaient pas vaccinés contre la Covid-19.

A lire aussi : 5 fake news qui circulent au sujet des vaccins contre la Covid-19

Des vaccins plus efficaces que prévu

Si le risque zéro n’existe pas, et n’existera sans doute jamais, on constate donc que les vaccins contre la Covid-19 améliorent grandement les chances de survie des patients.

Lors des tests menés par Pfizer/BioNTech et Moderna, les laboratoires avaient constaté un taux d’efficacité proche des 95 %. Un chiffre qui semble se vérifier si l’on s’en réfère à ces nouvelles données.

De son côté, la directrice du CDC, la Dr Rochelle Walensky, a déclaré la semaine dernière que les vaccins mis à disposition des Américains étaient si efficaces que presque tous les décès étaient entièrement évitables.

Mots-clés Covid-19