Covid-19 : les vaccins ont-ils un impact sur les règles ?

De nombreuses femmes ont vu leur cycle menstruel perturber après la vaccination. Les chercheurs se veulent rassurants et insistent sur l’innocuité des vaccins contre la Covid-19.

La vaccination est présentée comme l’une des portes de sortie les plus efficaces face à la pandémie actuelle. Cependant, la rapidité de la recherche et du développement a suscité beaucoup de réserves à l’encontre des vaccins. Jamais de nouveaux traitements n’avaient été conçus aussi vite puis mis sur le marché dans un court délai. Les complotistes remettent en cause l’innocuité des vaccins contre le coronavirus. Certains veulent se faire vacciner, mais appréhendent les effets indésirables. La balance bénéfice-risque penche pourtant en faveur des vaccins. Sur plusieurs dizaines de millions de vaccinés, le taux des personnes tombées gravement malades en lien avec des effets indésirables est presque nul.

Un flacon contenant un vaccin contre la Covid-19
Crédits Pixabay

En juin dernier, de curieuses observations sur des femmes vaccinées ont eu lieu au Royaume-Uni. Les témoins évoquent un changement du cycle menstruel après la première injection.

A lire aussi : La Covid-19, une question de sexe et d’âge ?

Environ 4 000 personnes concernées

La perturbation du cycle menstruel ne figure pas dans la liste des effets secondaires possibles des vaccins anti-Covid-19. Tout changement dans les règles d’une femme après avoir été vaccinée est lié à la réponse du système immunitaire, dont la muqueuse utérine fait partie, notent les chercheurs. Ces derniers ne semblent pas s’inquiéter de ce curieux phénomène. Les données recueillies jusqu’à présent n’indiquent aucune complication potentiellement mortelle. Il s’agit d’une réaction temporaire, affirment les scientifiques.

« 4 000 femmes signalent des problèmes de règles après l’injection vaccinale », titrait The Sunday Times le 20 juin. Le journal du dimanche britannique citait des chiffres de l’Agence de réglementation des médicaments et des produits sanitaires. Le Royaume-Uni ayant opté majoritairement pour le vaccin d’AstraZeneca, 2 734 cas concernaient un changement du cycle menstruel après avoir reçu la dose. 1 158 autres cas étaient en lien avec le vaccin Pfizer et seulement 66 pour Moderna.

Les femmes concernées par cet effet secondaire ont un âge compris entre 30 et 49 ans, selon les données du MHRA. « Les preuves actuelles ne suggèrent pas un risque accru de troubles menstruels ou de saignements vaginaux inattendus après les vaccins », avait alors réagi l’autorité sanitaire.

A lire aussi : L’étude qui va peut-être vous donner envie de vous vacciner

Une campagne de vaccination réussie pour le Royaume-Uni

Isolé depuis sa sortie de l’Union européenne, le Royaume-Uni a réalisé une gestion de crise plutôt réussie après la deuxième vague. Le gouvernement de Boris Johnson a misé sur une campagne de vaccination massive pour éviter une potentielle quatrième vague et abandonner les mesures de restrictions. Depuis plusieurs semaines, on observe une flambée des cas sur le territoire britannique – à cause notamment du variant Delta.

Cependant, il existe une décorrélation significative entre la hausse des cas, les admissions hospitalières et les décès.

Mots-clés Covid-19