COVID-19 : retour sur l’hommage du New York Times aux victimes américaines

Après la Chine et l’Italie, les États-Unis sont devenus en peu de temps le nouvel épicentre de l’épidémie de COVID-19. Et pour le moment, la situation n’est pas prête de s’améliorer outre-Atlantique, avec plus de 1 706 220 cas confirmés, et presque 100 000 victimes du terrible fléau.

Face à cette hécatombe qui fait rage au pays de l’Oncle Sam, le célèbre quotidien new-yorkais, The New York Times, a décidé de rendre hommage aux victimes américaines de cette pandémie. Une manière de se serrer les coudes et de se souvenir de ceux qui ont malheureusement succombé à la pandémie.

homme-lit-new-york-times-journal

Photo Mali Maeder. Crédits Pexels

En effet, pour son édition du dimanche 24 mai 2020, les noms de milliers d’Américains victimes du coronavirus, suivis d’une brève phrase descriptive, ont rempli la première, la deuxième ainsi que la troisième page. Et pour la première fois, depuis sa fondation en 1851, aucune image n’a été représentée à la une du journal.

Pour que ces victimes ne soient pas juste des chiffres au compteur

Dans son titre, le New York Times a choisi de communiquer que le nombre de décès en Amérique, qui s’élevait alors à presque 100 000, équivaut à une perte incalculable. Depuis, bien sûr, la tendance s’est encore aggravée. En tout, les Etats-Unis comptent plus de 3,2 millions de cas et environ 135 900 décès ont été enregistrés depuis le début de l’épidémie. Le sous-titre souligne en outre qu’il ne s’agit pas uniquement d’une liste de noms, mais de citoyens américains, de personnes qui étaient toutes uniques.

La rédactrice adjointe du bureau graphique du New York Times, Simone Landon, a indiqué que pour ce numéro particulier, elle voulait partager la variété et l’étendue des vies fauchées par cette pandémie, selon le Hollywood Reporter. De ce fait, le fait de publier en une cette rubrique nécrologique associée à de brèves informations sur les victimes permet de faire le compte tout en rendant hommage, comme il se doit, aux défunts.

Ainsi, à côté de la liste de nom de chaque défunt, des informations concernant son âge, sa ville, son métier ainsi qu’un mot décrivant son caractère, étaient présentes. Mais aucune photo n’a été ajoutée. Par exemple, dans cette liste, nous pouvons citer la victime suivante : « Coby Adolph, 44 ans, Chicago, entrepreneur et aventurier ».

A lire aussi : Le Covid-19 était peut-être aux Etats-Unis dès décembre

L’équipe du New York Times s’est démenée pour produire cette liste

Pour ce faire, Alain Delaquérière, un préposé aux recherches à New York Times, s’est penché sur diverses sources en ligne, indiquant le COVID-19 comme cause des différents décès. Il a également récolté environ un millier de noms, grâce à divers journaux.

Une fois les noms de ces défunts recueillis, selon le New York Times, son équipe de rédacteurs en chef, composée de trois journalistes, a rassemblé le tout et récolté des phrases qui les décrivaient. Un travail qui représente 1% des victimes enregistrées aux États-Unis depuis l’apparition de la maladie en janvier.

En réaction à cette édition du New York Times, de nombreuses célébrités hollywoodiennes, comme l’acteur Josh Gad, l’actrice Tracee Ellis Ross ou la réalisatrice Ava DuVernay, n’ont pas manqué de s’exprimer de manière très émouvante, via Twitter et d’Instagram.