Covid-19 : l’Union européenne a commandé 80 millions de vaccins à Moderna

Dans la lutte contre le Covid-19, la course au vaccin est engagée entre les géants pharmaceutiques. L’un des candidats-vaccins le plus avancés du moment est l’ARNm-1273. Le produit de Moderna fait partie des plus prometteurs aux États-Unis, aux côtés du prototype d’Oxford/AstraZeneca. Il s’agirait des seuls vaccins occidentaux qui ont eu des résultats concluants lors des premiers essais cliniques.

L’Union européenne a pris de son côté les dispositions nécessaires pour assurer un accès prioritaire une fois que le futur vaccin sera enfin prêt.

Une piqûre pour un vaccin

Image d’Angelo Esslinger – Pixabay

Lundi dernier, la Commission européenne et Moderna ont annoncé leur contrat pour un achat de 80 millions de doses du vaccin ARNm-1273. Rappelons que Moderna est un laboratoire de biotechnologie américain fondé il y a environ 10 ans. Basée dans l’État du Massachusetts, aux États-Unis, la société s’est implantée en Europe il y a quelque temps.

Le contrat prendrait effet si l’innocuité et l’efficacité du candidat vaccin ARNm-1273 sont vérifiées.

Le Vaccin ARNm-1273 bientôt sur le marché ?

Le candidat-vaccin de Moderna a passé les premiers essais cliniques en récoltant des résultats prometteurs. Il est essentiellement basé sur la technologie de l’ARN messager, qui joue un rôle dans la synthétisation des protéines capables de prévenir et de combattre les maladies. Il semblerait qu’il soit le premier vaccin contre le Coronavirus testé sur des humains ayant fait ses preuves.

Le vaccin aurait permis un contrôle rapide dans les voies respiratoires supérieures lors du deuxième essai clinique réalisé. Les tests de la « Phase 3 », enclenchés depuis la fin du mois de juillet, sont actuellement effectués sur 30 000 personnes.

Les résultats devraient être disponibles à partir d’octobre, selon le patron de Moderna. À l’issue de cette expérimentation, la société de biotechnologies espère obtenir l’accord de la FDA (l’administration américaine des denrées alimentaires et des médicaments) pour la commercialisation du vaccin d’ici novembre prochain.

Le gouvernement fédéral américain a donné son soutien pour le développement du projet, en versant près d’un milliard de dollars. Il a également passé une commande de deux milliards de dollars pour cent millions de doses.

Le cinquième accord passé par l’Union européenne

Notons que l’Union européenne a déjà passé quatre autres commandes dans le but d’assurer l’acquisition d’un vaccin potentiel pour ses États membres.

Le 31 juillet 2020, elle a conclu un contrat avec Sanofi.GSK pour 300 millions de doses de vaccin. Vient ensuite l’accord avec Johnson&Johnson, le 13 août, équivalant à 200 millions de doses et une possibilité de rachat de 200 millions de doses supplémentaires.

Le 14 août, la Commission a passé une commande de 300 millions de doses chez AstraZeneca, avec l’éventualité d’une deuxième commande de 100 millions de vaccins. Le quatrième accord, correspondant à 225 millions de doses, a été signé avec la société allemande CureVac, le 18 août.