Covid-19 : le personnel d’un laboratoire de Wuhan présentait des symptômes avant l’épidémie selon un rapport

D’après un rapport, trois membres d’un laboratoire de Wuhan hospitalisés en novembre 2019 présentaient des symptômes similaires à ceux de la Covid-19. Les scientifiques en question venaient de l’Institut de virologie de Wuhan (WIV), spécialisée dans l’étude des agents pathogènes. Immanquablement, ces nouvelles ont ravivé la théorie selon laquelle le SRAS-CoV-2 a fuité depuis un institut de recherche chinois.

Le chef de laboratoire, comme les dirigeants chinois, a réfuté ces allégations. Le directeur du centre de recherche national de biosécurité de la ville chinoise, Yuan Zhiming, a annoncé au Global Times que ces assertions sont « sans fondement ».

Image par Shameer Pk de Pixabay
Image par Shameer Pk de Pixabay 

Le porte-parole du ministère des Affaires étrangères a même accusé l’État américain de « gonfler la théorie de la fuite du laboratoire ».

Le compte rendu en question provient des services de renseignements américains. Le Wall Street Journal est le premier à avoir relayé le document, rendu public par le département d’État américain en janvier dernier.

La Covid-19 se serait-elle échappée du laboratoire de Wuhan ?

Le gouvernement chinois soutient que le premier cas a été confirmé en décembre. Des experts en épidémiologie et en virologie ont pourtant émis l’hypothèse selon laquelle le SRAS-CoV-2 a circulé dans les environs de Wuhan depuis novembre 2019.

Des agents de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) se sont rendus dans le centre de recherche de Wuhan pour une investigation. Sur place, le personnel de l’institut a souligné qu’aucun de ces trois chercheurs hospitalisés ne présentait d’anticorps contre la Covid-19 et n’a stocké aucune souche vivante de virus semblable au SRAS-CoV-2.

Suite à l’enquête,  l’OMS a conclu que la théorie de la fuite du laboratoire est improbable.

Les animaux sont la source la plus probable de la pandémie

Depuis le début de la pandémie, plus de trente chercheurs se sont rendus à Wuhan pour y réaliser des enquêtes concernant les origines du virus. Durant la collecte de données, ils ont priorisé les premiers cas de la Covid-19 (décembre 2019 et janvier 2020). À la fin de l’étude, les scientifiques ont constaté que deux tiers des personnes infectées avaient été en contact avec des animaux. L’OMS estime alors que la version la plus crédible est celle selon laquelle la pandémie est née des commerces chinois d’animaux.

Le compte rendu de l’OMS n’est cependant pas fiable à cent pour cent, en raison du manque d’informations durant la période d’investigation. De plus, les chercheurs chargés de l’enquête n’auraient pas disposé de toutes les données dont ils avaient besoin. Les documents fournis par la Chine n’auraient pas été exhaustifs.

L’organisation estime donc que, du fait de cette lacune, toutes les possibilités sont encore à considérer. Tedros Adhanom Ghebreyesus, directeur général de l’OMS, a souligné que d’autres études sont nécessaires pour démêler ce mystère.

Mots-clés Covid-19