Covid-19 : le virus découvert en train de muter à l’intérieur d’un bébé contaminé pendant la grossesse

Des médecins ont découvert, pour la première fois, un bébé né avec le Coronavirus. Le nouveau-né a été infecté alors qu’il se trouvait dans l’utérus de sa mère. En plus, un autre séquençage génétique ayant eu lieu après sa naissance a démontré qu’il porte à la fois la souche virale originale de la mère ainsi qu’une version mutée du virus.

Néanmoins, le bébé n’a présenté aucun symptôme grave, son système immunitaire semble avoir neutralisé le virus.

Crédits Gerd Altmann – Pixabay.com

La mère, encore enceinte, a soudainement souffert de douleurs abdominales aiguës. Elle été transportée en urgence à l’hôpital universitaire de Skåne, à Malmö, en Suède. Pour ne pas perdre le bébé, il a fallu l’accoucher rapidement en pratiquant une césarienne. Les tests ont ensuite confirmé que l’enfant a été infecté par le Coronavirus bien avant sa naissance.

C’est également le premier cas de modification génétique du Coronavirus connu dans le cadre d’une transmission mère-fœtus. Cette mutation (appelée A107G) a commencé cinq jours seulement après la naissance du bébé, ce qui est pour le moins surprenant.

La possibilité de transmission intra-utérine du Coronavirus confirmée ?

À sa naissance, le bébé présentait un rythme cardiaque et un taux d’oxygénation particulièrement faible, ce qui alarmait les médecins. Il a alors été diagnostiqué d’une insuffisance placentaire et d’un rythme cardiaque anormal du fœtus. Les tests ont ensuite révélé qu’il était covidé.

Quatre jours après l’accouchement, la mère s’est très bien remise de son infection. De son côté, le bébé a été soumis à des soins néonataux, puisqu’il est né prématurément.

« Mes collègues et moi faisons partie d’une équipe de recherche à l’hôpital. Nous avons découvert que le génome viral de la mère et du bébé était identique. Pourtant, le bébé avait été directement isolé de la mère et de toute autre personne après la césarienne. »

Mehreen Zaigham, chercheuse postdoctorale obstétrique et gynécologie à l’Hôpital universitaire de Skåne, Université de Lund

A lire aussi : Windows 10 à seulement 7 €

Les femmes enceintes infectées à la Covid-19 sont un groupe à risque

Le placenta a pour fonction d’apporter du sang et des nutriments au fœtus tout en éliminant les éventuels déchets. Il est essentiel pour la croissance et le bien-être de celui-ci. Pourtant, les chercheurs ont constaté que les tissus du placenta du bébé covidé étaient à moitié endommagés. Il y avait des protéines de Coronavirus à côté du placenta, du fœtus et sur d’autres zones enflammées.

Ce cas a permis d’établir que le Coronavirus peut endommager le placenta et entraîner un manque d’oxygène au fœtus. L’on peut également en déduire que la transmission intra-utérine est susceptible de compliquer l’état des femmes enceintes infectées.

« Désormais, les femmes enceintes, atteintes du Coronavirus, devraient être considérées comme un groupe à risque. Il faudrait surveiller leur état de santé. »

Mehreen Zaigham