Covid-19 : un cas d’infection au variant B.1.1.7 du Sars-CoV-2 rapporté au Colorado

Jusqu’à aujourd’hui, les États-Unis comptent toujours le plus grand nombre de morts du COVID-19. Et pour ne pas arranger la situation, on y enregistre un rebond spectaculaire de l’épidémie, car depuis environ 3 semaines, plus de 200 000 cas confirmés et plus de 3 000 décès par jour ont été régulièrement répertoriés.

Malheureusement, on a récemment appris que le premier cas d’infection au variant britannique du Sars-CoV-2, la souche supposée être beaucoup plus contagieuse que la souche d’origine, a été identifié dans l’Etat du Colorado.

Crédits Pixabay

D’après le Washington Post, ce serait la première infection connue de ce variant du virus à être répertorié sur le territoire américain. Une enquête sanitaire a donc été ouverte pour en apprendre un peu plus sur ce cas.

Notons que deux autres cas d’infection à la souche B.1.1.7 provenant du Royaume-Uni ont été détectés sur le continent nord-américain, au Canada, le week-end dernier.

Le cas d’infection au variant B.1.1.7 du Sars-CoV-2 américain

Selon les informations, le patient qui a contracté ce variant B.1.1.7 est un jeune homme d’une vingtaine d’années qui se trouve actuellement en isolement dans le comté d’Elbert à Denver, et qui, semblerait-il n’a pas voyagé.

D’après l’enquête menée par les autorités sanitaires, cet individu n’a eu aucun contact étroit avec d’autres personnes. Toutefois, pour la santé et la sécurité des habitants du Colorado, les autorités continueront de surveiller de très près le cas ainsi que tous les indicateurs COVID-19 et s’efforcent d’identifier d’autres cas potentiels à travers la recherche de cas contacts.

Le variant B.1.1.7 a déjà parcouru plusieurs pays dans le monde

Cette nouvelle souche du Sars-CoV-2 qui, selon les experts, est potentiellement plus contagieuse a suscité des craintes. Cependant, il n’a pas été démontré qu’elle entraîne des formes plus graves du COVID-19. Certains spécialistes s’accordent d’ailleurs à dire que cette souche serait moins virulente que l’originale.

Mais face à la contagiosité de ce nouveau variant, les autorités britanniques ont tiré la sonnette d’alarme la semaine dernière. D’autant que selon l’agence européenne de la santé (ECDC), plus de 3 000 cas d’infection à ce variant ont déjà été répertoriés au Royaume-Uni et dans des dizaines pays européens notamment la France et le Portugal, mais également dans d’autres pays comme la Jordanie, la Corée du Sud, le Chili et l’Afrique du Sud.