COVID-19 : On en sait un peu plus sur le patient zéro

En janvier, afin de connaître les véritables origines du Sars-CoV-2, l’OMS (Organisation mondiale de la santé) a envoyé une équipe internationale de chercheurs à Wuhan (Chine), la ville supposée être l’épicentre de cette pandémie. Suite à cette investigation, l’OMS a pu avancer que le coronavirus vient effectivement d’un animal, mais ne s’est pas échappé d’un laboratoire, contrairement à une théorie qui a beaucoup fait parler d’elle.

Ceci étant, l’OMS peine à identifier l’espèce qui a transmis le coronavirus à l’homme. Par contre, nous en savons maintenant un peu plus sur la première personne infectée, le fameux patient zéro. Après un entretien avec le premier individu officiellement signalé positif au COVID-19, l’enquête de l’OMS a en effet l’air de légèrement progresser.

Crédits Pixabay

L’OMS continue d’ailleurs son investigation, dans l’espoir de lever la voile sur les débuts de cette pandémie. Les experts en sont presque sûrs, le Sars-CoV-2 s’est répandu depuis un marché alimentaire situé à Wuhan.

Le patient zéro pourrait être cet homme… ou pas

Diagnostiqué porteur du coronavirus le 8 décembre 2019, cet individu âgé de 40 ans a une vie plutôt calme. Réservé et pour le moins casanier, il n’a pas voyagé avant son infection au COVID-19. Si ce dernier a attrapé le Sars-CoV-2, cela n’aurait pu se faire que par l’intermédiaire de ses parents.

En effet, cet homme a indiqué auprès des experts de l’OMS que son père et sa mère ont fréquenté un marché de Wuhan, mais pas celui que l’on suspectait d’être l’épicentre de cette pandémie. Suite à cela, nous ne pouvons qu’en déduire que ce supposé patient zéro n’était peut-être pas la première personne touchée par le COVID-19.

Et beaucoup de facteurs jouent en faveur de cette hypothèse. Alors que cette personne est tombée malade le 8 décembre 2019, de nombreux chercheurs, dont des scientifiques chinois, ont déclaré que 7 jours avant, un vieil homme l’a également été. Et ce prétendu patient zéro faisait probablement juste partie de la première vague de gens infectés par le coronavirus.

L’enquête est loin d’être terminée, mais elle avance un peu

Pour le moment, nous ne pouvons que constater le fait que les résultats de l’investigation de l’OMS restent flous. Toutefois, l’enquête avance petit à petit. Et actuellement, l’OMS suspecte principalement deux animaux, à savoir le blaireau et le furet, d’être à l’origine du Sars-CoV-2.

Ainsi, on est maintenant à peu près sûr que le coronavirus s’est propagé depuis un marché chinois. Mais identifier ce dernier sera loin d’être une mince affaire, car rien qu’à Wuhan, il y a environ 400 marchés alimentaires.

Enfin, concernant le patient zéro, ce n’est probablement pas cet homme de 40 ans, diagnostiqué porteur du COVID-19 en décembre 2019. Quoi qu’il en soit, une fois que l’OMS aura résolu l’une de ces 3 énigmes, le reste du puzzle s’assemblera aisément.