La Covid-19 pousserait l’organisme à se retourner contre lui

Des spécialistes en radiologie ont révélé que la Covid-19 pourrait obliger le corps à se retourner contre lui. La plupart des images qu’ils ont examinées illustrent la gravité à long terme des douleurs musculaires et articulaires causées par la maladie. En général, ces maux sont des symptômes bénins. Cependant, d’autres manifestations comme les poussées de polyarthrite rhumatoïde et la myosite auto-immune seraient plus graves et plus durables.

La recherche a été effectuée à partir des données obtenues auprès des patients qui ont été traités au Northwestern Memorial Hospital, en 2020. Elle a été réalisée par le Swati Deshmukh, professeur adjoint et radiologue musculo-squelettique à la faculté de médecine Feinberg de l’Université Northwestern Medicine.

Crédits Pixabay

En général, les patients atteints du Coronavirus n’ont aucune complication au niveau des pieds et des tissus mous. Par contre, il y a différents types d’anomalies musculo-squelettiques que les radiologues devraient examiner avant de commencer le traitement.

Les attaques du Coronavirus varient selon l’organisme

En fonction du métabolisme des patients, le type d’attaque déclenchée par le Coronavirus peut varier. C’est la raison pour laquelle il faut procéder à un examen médical rigoureux. Les résultats permettront alors de déterminer s’il s’agit d’une simple douleur corporelle, tout comme celle contractée avec la grippe, ou si c’est quelque chose de plus dangereux.

Les images radiologiques illustrent et confirment les véritables causes des symptômes. Elles apportent une explication sur l’origine des douleurs musculo-squelettiques prolongées qui persistent après avoir contracté la Covid-19.

« La plupart des patients qui souffrent de troubles musculo-squelettiques liés à la COVID arrivent à se rétablir. Par contre, les symptômes deviennent graves et inquiétants pour les autres. Les douleurs les obligent, par la suite, à consulter un médecin et à recourir à l’examen radiologique. »

Deshmukh

A lire aussi : L’ASMR porté par la pandémie de Covid-19

La radiographie permettra de déterminer le traitement approprié

Les patients peuvent obtenir un meilleur traitement grâce à la radiographie. C’est à partir des informations obtenues que l’on puisse déterminer le médecin spécialiste capable de traiter ses maux, comme un rhumatologue ou un dermatologue par exemple.

De cette façon, les médecins sauront également ce qui se passe réellement et pourront traiter correctement la maladie. Le plus important, c’est de faire la différence entre ce que le virus provoque directement et ce qu’il déclenche dans l’organisme.

« Il pourrait y avoir un œdème et des changements inflammatoires des tissus (liquide, gonflement), des hématomes (collections de sang) ou des tissus dévitalisés (gangrène). Chez certains patients, les nerfs sont blessés (brillants, hypertrophiés) tandis que pour d’autres, il s’agit d’une altération de la circulation sanguine (caillots). »

Deshmukh