Covid-19: Plus d’un enfant sur trois ne présenterait pas de symptômes même étant positif

Les enfants, des vecteurs non reconnus du COVID-19 ? C’est en tout cas ce qui ressort d’une réalisée par Finlay Mc Alister, professeur à la Faculté de médecine et de dentisterie de l’Université de l’Alberta (Canada).

Selon ce dernier, le gros problème actuel avec cette pandémie est que probablement, beaucoup de porteurs du Sars-CoV-2 sont en circulation dans la communauté sans que les gens le réalisent. Et en première ligne, il y aurait les enfants.

Un enfant portant un masque pour se protéger du coronavirus

Photo de Manuel Darío Fuentes Hernández. Crédits Pixabay

Ainsi, selon l’étude faite par les chercheurs de l’Université de l’Alberta, un tiers des enfants atteints du COVID-19 ne présenteraient aucun symptôme indiquant qu’ils ont attrapé la maladie.

D’ailleurs, beaucoup de personnes infectées pourraient également se sentir bien et ne pas se rendre compte qu’elles sont atteintes du COVID-19, alors qu’ils propagent involontairement le virus dans la société.

Ce que révèle l’étude menée par l’équipe du professeur Mc Alister

Les résultats de plus de 2400 enfants soumis au test du COVID-19 lors de la première vague de la pandémie, allant de mars à septembre, ont été analysés par l’équipe. Un total de 1987 cas positifs contre 476 cas négatifs ont alors été relevés, et environ 35,9 % de ces enfants testés positifs étaient asymptomatiques.

En outre, l’équipe a constaté que les symptômes comme la toux, l’écoulement nasal et le mal de gorge étaient plus fréquemment rencontrés chez les enfants déclarés négatifs au test de COVID-19. Ces symptômes ne signifieraient donc pas forcément qu’un individu soit positif au COVID-19.

Ce qu’il faut retenir de cette nouvelle étude impliquant des enfants

Même si des vecteurs sont asymptomatiques, comme cela a été le cas avec ces enfants, il n’est pas certain qu’ils soient moins contagieux que ceux qui présentent des symptômes du COVID-19. D’ailleurs, c’est là le grand souci en matière de gestion de la progression de la maladie puisqu’ils sont moins suspectés par rapport aux adultes. Alors même que le risque qu’ils propagent l’infection n’est pas du tout nul.

Par ailleurs, comme les enfants peuvent contracter de nombreux genres de virus, un écoulement nasal et des maux de gorge ne sont pas des signes fiables d’une infection au Sars-CoV-2, que ce soit chez les enfants ou chez les adultes. Par contre, la fièvre, les maux de tête, et la perte de goût et de l’odorat le sont. Et c’est sur ces signes qu’il faudrait se concentrer.

Mots-clés Covid-19Sars-coV-2