La Covid-19 à l’origine de psychoses ?

L’année 2020 est peut-être terminée, mais la COVID-19 n’en a pas encore fini de faire parler d’elle ! En effet alors qu’on pensait avoir déjà tout vu sur la maladie, ses symptômes et ses conséquences, on apprend que le Coronavirus pourrait aussi causer des problèmes de santé mentale !

C’est en tout cas ce qu’indiquent plusieurs rapports à travers le monde : des chercheurs ont récolté un nombre croissant de preuves qui démontrent qu’un petit pourcentage de personnes ont développé des symptômes psychotiques après avoir été infectées par le virus SARS-Cov-2.

Crédits Pixabay

Le plus inquiétant c’est qu’aucun de ces malades n’a des antécédents psychiatriques…

Des effets secondaires inattendus

Qui aurait pu penser que la COVID-19 pourrait aussi être à l’origine de problèmes de santé mentale ? Et pourtant, au cours des derniers mois, les scientifiques ont bel et bien identifié et rapporté plusieurs cas extrêmes de psychose chez certains patients infectés par le virus.

Ils ont constaté que les symptômes (graves) se développaient des semaines après avoir contracté la maladie.

Les chercheurs pensent que la réponse du système immunitaire du corps ou encore des problèmes vasculaires pourraient être la cause de ces effets inattendus du virus. Comme l’explique le Dr Vilma Gabbay de l’Albert Einstein College of Medicine dans un échange avec le New York Times : « Certaines des neurotoxines qui sont des réactions à l’activation immunitaire peuvent aller au cerveau, à travers la barrière hémato-encéphalique, et peuvent induire ces dommages. »

A lire aussi : Covid-19, bientôt un cocktail d’anticorps capable de booster notre immunité ?

Plusieurs cas à travers le monde

De nombreux cas de psychoses possiblement provoqués par la COVID-19 ont été rapportés aux Etats-Unis, en Grande-Bretagne, en Italie, mais aussi en Australie. Les chercheurs ont notamment rapporté celui d’une femme britannique de 55 ans qui « a eu des hallucinations visuelles animées d’animaux où elle pensait que son chat était un lion et a vu des singes sauter hors du sac de l’infirmier. »

Un autre cas est celui d’une mère de famille américaine de 42 ans qui voyait continuellement ses jeunes enfants être horriblement assassinés et qui avait même élaboré des plans pour les tuer elle-même (par la décapitation par exemple).

Son cas était tellement grave que les médecins ont du lui administrer huit médicaments différents, mais sans grand succès jusqu’à présent.

Il y a aussi le cas d’un homme de 49 infecté par le coronavirus qui a été admis à l’Institut de recherche en psychiatrie à Montefiore Einstein dans le Bronx (New York) après qu’il ait développé de graves hallucinations auditives qui ont fini par lui faire croire qu’il était le diable.

A lire aussi : Covid-19, le Royaume-Uni vient d’autoriser le vaccin d’Oxford

Les recherches se poursuivent pour essayer d’en savoir plus, et trouver ainsi des solutions pour traiter efficacement ces effets secondaires vraiment inattendues de la COVID-19.

Mots-clés Covid-19psychologie