Covid-19 : et s’il valait mieux reporter la deuxième dose du vaccin d’AstraZeneca ?

Le groupe pharmaceutique AstraZeneca et l’Université d’Oxford ont développé un vaccin qui protège contre le développement de la Covid-19 et qui réduirait les risques de transmission virale. Cela veut dire que les personnes qui reçoivent ce vaccin ont moins de chance de contracter la maladie. Bien que tout cela soit très encourageant, le vaccin d’AstraZeneca fait encore l’objet de tests qui ont pour but de déterminer clairement son efficacité.

L’équipe à l’origine du vaccin a récemment publié une étude qui nous en apprend plus à son sujet. Les résultats de leur recherche suggèrent que le fait de reporter la date de l’injection de la deuxième dose du vaccin augmenterait son efficacité. Selon les chercheurs, il serait plus judicieux d’attendre 12 semaines après la première injection pour effectuer la seconde.

Crédits Pixabay

Notons que les résultats de cette étude sont encore à prendre avec des pincettes, car elle n’a pas encore été évaluée par les pairs.

Une efficacité estimée à 67%

Cette étude se base sur les données obtenues à l’issue d’essais cliniques. Il s’agit de la mise à jour d’une première étude qui a été publiée en décembre 2020. La différence entre ces publications réside dans le nombre de cas de Covid-19 étudié. En décembre 2020, les chercheurs se sont penchés sur les cas de 192 patients du Coronavirus.

Cette fois-ci, ils ont analysé les cas de 332 personnes. L’efficacité du vaccin est restée sensiblement la même dans les deux études. D’après les chercheurs, il réduit la transmission de la Covid-19 de 67%. Les analyses leur ont également permis de déterminer le schéma posologique du vaccin.

A lire aussi : Covid-19, et si mélanger les différents vaccins était la solution à tous nos problèmes ?

Une protection plus efficace ?

Cette deuxième étude a eu des résultats pour le moins surprenants. Les experts ont remarqué que l’efficacité du vaccin était plus élevée chez les volontaires qui ont reçu la moitié d’une dose lors de la première injection. Selon eux, cela serait directement lié au fait que la plupart de ces patients se sont fait injecter la deuxième dose du vaccin plus tard.

Les analyses ont montré que l’efficacité du vaccin était de 55% lorsque la seconde dose était administrée après moins de 6 semaines. Ce chiffre monte à 88% quand l’injection est faite après 12 semaines ou plus. Soulignons le fait que l’efficacité du vaccin reste la même lorsqu’il est injecté au bout de 12 semaines chez les patients, qu’ils reçoivent la moitié d’une dose ou une dose entière.

A lire aussi : Covid-19, une nouvelle mutation détectée chez le variant B.1.1.7

Les résultats de cette étude suscitent encore un énorme débat au Royaume-Uni.