Covid-19 : le sport réduit-il réellement les risques ?

Une récente étude américaine met en exergue les effets du sport sur les patients atteints de la Covid-19. Celle-ci avance que la pratique régulière d’une activité sportive réduit les risques de complication, et donc de décès.

La nouvelle étude, publiée dans la revue British Journal of Sports Medicine, comporte plusieurs éléments renforçant sa crédibilité. Elle repose sur les données de près 50 000 personnes malades de la Covid-19 entre janvier et octobre 2020. Les auteurs ont aussi utilisé des informations avant la pandémie. Ces dernières renseignent sur le degré de pratique d’une activité sportive avant l’apparition du coronavirus. La contamination n’a donc eu aucune incidence sur les réponses des patients. Par ailleurs, les chercheurs ont tenu compte d’autres critères tels que l’âge et les antécédents médicaux.

Crédits Pixabay

Cependant, certains éléments du sondage suscitent des réserves. Celui-ci reposait par exemple sur des témoignages dont la fiabilité ne pouvait pas être vérifiée. De plus, l’enquête n’a proposé aucun moyen objectif de connaître le degré de pratique des activités physiques.

Moins de risques pour ceux qui consacrent plus de temps au sport

Les sondés ont ainsi indiqué le temps qu’ils avaient consacré à la pratique d’une activité sportive sur une période de deux ans avant la pandémie. Ils ont ensuite été classés en trois groupes : ceux qui en pratiquaient au maximum 10 minutes par semaine, 11 à 149 minutes/semaine et au moins 150 minutes/semaine.

Par rapport aux patients qui faisaient au moins 150 minutes d’exercice par semaine, ceux du groupe des 10 minutes/semaine étaient deux fois plus susceptibles d’être hospitalisés et de succomber au coronavirus.

La pratique régulière d’une activité sportive améliore la santé et le bien-être. En effet, le sport réduit les risques de développer des maladies. Chez les individus déjà victimes de problèmes de santé à long terme, pratiquer une activité physique peut aussi aider à gérer la situation. Dans le meilleur des cas, cela favorise l’efficacité des traitements et la guérison.

Le sport n’efface pas les autres facteurs de risque

D’après l’Organisation mondiale de la santé, une petite séance d’activité sportive vaut mieux que rien.

Que le manque de sport double ou non le risque de mourir de la Covid-19, respecter cette recommandation de l’OMS reste judicieux. La nouvelle étude américaine met en tout cas en lumière un point positif. Contrairement aux autres facteurs de risque, la condition physique peut être changée. Cela n’est pas le cas de l’âge et d’autres maladies.

Quand bien même un patient peut avoir été sportif, la vieillesse et la comorbidité peuvent causer des complications en cas de contamination par le coronavirus. Plus que jamais, nous devons donc nous montrer prudents et appliquer à la lettre les mesures de distanciation sociale.

Mots-clés Covid-19