Les applications qui font référence au coronavirus n’ont plus leurs places sur le Google Play Store

Toutes les applications faisant référence au Covid-19 ont été supprimées du Google Play Store. D’après la logique de la firme de Mountain View, il s’agit d’un moyen de lutte contre la désinformation. Google souhaite en même temps mettre un terme à la propagation d’applications douteuses.

Par contre, les applications validées par des organismes officiels à l’instar de  l’OMS et de la Croix Rouge ne sont pas concernées par cette mesure de suspension. Dans le cadre de sa lutte contre la prolifération de fausses nouvelles, Google a également décidé que dorénavant seules les paroles officielles sont admissibles sur sa plateforme.

Crédits: Pixabay

Certains développeurs d’applications pour smartphones et tablettes sont indignés par le fait d’être écarté du système Android.

La firme de Mountain View a également supprimé les applications inoffensives

Google n’a pas fait d’exception. La firme a supprimé les applications qui parlent de coronavirus même si ces dernières sont utiles pour les utilisateurs. C’est par exemple le cas d’E-walk qui est une application de randonnée créée par un résident dans le Var. Même hors connexion, l’application donne des informations sur la position exacte d’un randonneur pendant une séance de promenade en pleine nature.

Souhaitant s’adapter au déconfinement, l’éditeur d’E-walk Tim Autin a ajouté une nouvelle fonctionnalité à son application. Il voulait tout simplement aider les utilisateurs à ne pas dépasser le rayon de 100 kilomètres autour de leurs domiciles. Ce qui est considéré comme une référence au COVID-19.

Podcast Addict a été suspendu du Play Store puis rétablie quelques jours après

L’application française Podcast Addict qui compte dans les 2,5 millions d’utilisateurs faisait partie de celles qui n’étaient plus disponibles en téléchargement sur le Play Store officiel. La raison en était qu’elle donnait accès à des fichiers audio issus des programmes sur la crise sanitaire actuelle.

Le choc a été de taille pour l’éditeur Xavier Guillemane même si ce n’est pas la première fois que le gestionnaire de podcasts est banni de la boutique d’applications de Google. En 2016, Podcast Addict a été accusé d’avoir donné accès à du contenu à caractère sexuel. Ce qui lui a valu plusieurs mois de suspension.

Podcast Addict est finalement revenu sur le Play Store après que l’administrateur de l’application ait fait appel à la décision. Google a ouvertement reconnu ses torts. Hiroshi Lockheimer, qui est le PDG du système Android, a même présenté des excuses via un tweet. “Nous sommes encore en train de faire quelques réglages dans nos procédures de lutte contre la désinformation, mais cette application n’aurait pas dû être retirée.”,  a-t-il posté.