COVID-19 : Square Enix confie que ses jeux pourraient prendre du retard

Square Enix aime généralement prendre son lorsque temps lors du développement de ses jeux vidéo. Les fans de Final Fantasy VII se souviendront longtemps des années passées avant que son remake ne voie enfin le jour. Un remake qui n’est même pas complet puisqu’il s’agit là de la première partie du jeu, les autres devant paraître plus tard. Autant dire qu’ajouter une pandémie à l’équation a de quoi retarder encore plus qu’à l’accoutumée les jeux de Square Enix, malgré un Marvel’s Avengers récemment édité (mais qui ne semble pas trouver son public). A ce propos, la firme nippone s’est confiée sur ce chamboulement de la production.

Lors d’une interview, Yosuke Matsuda, CEO de Square Enix, revenu sur le sujet des retards.

crédit YouTube

L’homme reconnaît que la production des jeux Square Enix, il faudra s’attendre à des chamboulements.

Le COVID-19 fait du mal à la production de jeux vidéo

La pandémie de COVID-19 freine de nombreuses industries à travers le monde, dont le marché vidéoludique. Car avec l’adoption du télétravail pour appliquer la distanciation sociale, les jeux vidéo sont développés moins rapidement. Ainsi, The Last of Us Part II ou Cyberpunk 2077 ont dû être repoussés face à cette situation. Situation à laquelle n’échappe pas Square Enix, aussi bien en tant que développeur qu’en tant qu’éditeur.

Lors d’une interview, le CEO de Square Enix, Yosuke Matsuda, s’est exprimé à ce propos. L’homme se veut prudent, expliquant qu’il faut « prendre en compte l’impact possible du virus sur la production ». Le CEO estime qu’il faudra attendre un peu pour voir la situation évoluer et que « les jeux que nous pu sortir se portent bien, mais la production est plus freinée », précisant qu’il « y a eu un moment pendant lequel nous ne pouvions rien développer ».

Yosuke Matsuda se montre donc prudent quant à la sortie prochaine des jeux Square Enix. Ce n’est sans doute pas un hasard si Final Fantasy XVI promet de livrer ses informations… en 2021. La situation est plutôt paradoxale, puisque le jeu vidéo est la seule industrie qui ne connaît pas la crise. En pleine pandémie, jamais les jeux ne se sont aussi bien vendus tandis qu’une majorité de compagnies affichent des chiffres dans le vert.