Covid-19 : Steven Spielberg confiant que “les gens reviendront au cinéma”

Réuni avec un tas de pointures du milieu pour partager son souvenir le plus mémorable d’un film, Steven Spielberg s’est également exprimé sur l’avenir du cinéma. Pour le cinéaste, il est évident que les salles se rempliront de nouveau dès que le contexte sanitaire le permettra.

Avec une industrie du divertissement plus ou moins à l’arrêt, ou du moins au format diaporama, l’avenir apparaît encore plus compliqué à dessiner pour de nombreuses industries liées à la culture. De nombreux mois viennent ainsi de s’écouler sans qu’aucun film n’ait été projeté au cinéma, et les reports de s’être multipliés comme pour donner un horizon où la réalité sera redevenue plus saine.

crédit Pixabay / 12019

Dans le numéro de mars du magazine britannique Empire, on y découvrira les souvenirs de nombreuses pointures du septième art, et parmi elles, Steven Spielberg a retenu l’attention de nos confrères d’AlloCiné. Le réalisateur de La Liste de Schindler, comme bon nombre de collègues, a été approché par le cinéaste Edgar Wright pour partager son moment le plus mémorable au cinéma.

Spielberg : son plus fort, et premier, moment de cinéma a été devant Lawrence d’Arabie

Steven Spielberg a raconté une anecdote vécue alors qu’il visionnait Lawrence d’Arabie dans une salle de cinéma avec ses parents. Une séquence, celle de la traversée du désert du Néfoud, a été profondément ressentie par ses spectateurs :

“La séquence avait déshydraté 800 personnes, dont la plupart se ruèrent vers les distributeurs pour étancher leur soif. Je n’ai, depuis, jamais plus été témoin d’une chose pareille !”

Après le récit de son premier moment de cinéma, le réalisateur s’est laissé aller sur son sentiment de la situation actuelle et la fermeture des salles de cinéma. Pour lui, il ne fait aucun doute que ces dernières retrouveront de la vie à un moment ou à un autre.

“Dans l’actuelle crise sanitaire, où les salles de cinéma sont fermées ou privées d’une large part du public à cause de la pandémie, je garde espoir, car une chose est certaine : lorsque la sécurité sera retrouvée, les gens reviendront au cinéma. Je me suis toujours dévoué tout entier à la communauté des spectateurs – au sens de quitter nos domiciles pour aller dans un cinéma, et se sentir en communauté avec ceux qui ont aussi quitté leur maison pour s’assoir à nos côtés”.

Et s’il fallait faire la promotion de ce type de spectacle actuellement banni, Steven Spielberg dresse un tableau où les spectateurs qui nous entourent lors d’une projection finissent par devenir plus proches une fois la séance terminée :

“Dans une salle de cinéma, on voit un film avec nos proches, mais aussi en compagnie d’étrangers. C’est cette magie que nous expérimentons quand nous allons voir un film, mais aussi une pièce de théâtre, un concert ou un spectacle comique. Nous ne savons pas qui sont ces gens autour de nous. Mais quand l’expérience du film nous fait rire, pleurer, nous réjouir ou contempler, lorsque les lumières se rallument, que nous nous levons, les gens que nous côtoyons pour rejoindre le monde réel ne nous semblent plus si étrangers”.