Covid-19 : tout ce que l’on sait sur le variant Delta

Cela va faire un peu plus d’un an que nous sommes contraints de vivre avec la Covid-19. Au cours de cette période, on a pu voir le virus de la SARS-CoV-2 évoluer. Cela a entrainé l’apparition de plusieurs variants du Coronavirus à travers le monde. On a entendu parler des variants britannique, sud-africain ou encore brésilien.

Aujourd’hui, tous les regards sont rivés sur le variant Delta, connu auparavant sous le nom du variant indien. Les autorités sanitaires s’inquiètent actuellement de sa propagation. Et il y a de quoi. On sait que le variant Delta est maintenant présent dans 74 pays.

La photo d'un virus
Photo de Pete Linforth. Crédits Pixabay

Les recherches concernant ce virus se poursuivent. Mais que sait-on jusqu’ici du variant Delta ? Quels sont ses symptômes ? Qu’en est-il de sa transmissibilité et de sa résistance aux vaccins ? Nous répondrons à ces questions dans cet article.

Qu’est-ce qu’un variant ?

Au cours de l’année qui s’est écoulée, le terme « variant » est revenu à de nombreuses reprises dans les médias. Mais que signifie-t-il réellement ? Pour commencer, il faut savoir que les virus ne cessent d’évoluer et de muter. Le SARS-CoV-2 ne fait pas exception à cette règle.

Les mutations se produisent dans l’organisme hôte lorsque le virus se multiplie. Dans la plupart des cas, ces mutations passent inaperçues. Cependant, il arrive qu’elles aboutissent à l’apparition d’une nouvelle souche du virus.

C’est ce qu’on appelle un variant. Certains variants sont plus contagieux que le virus originel. C’est notamment le cas du variant Delta.

Le variant Delta ou B1.617

Le variant Delta a fait la une des médias ces dernières semaines. Il a été détecté pour la première fois en Inde en décembre 2020. Cela lui a valu le nom de « variant indien. » L’Organisation mondiale de la santé (OMS) a toutefois choisi de changer son appellation, à l’instar des autres variants.

Désormais, les appellations géographiques ont été supprimées pour laisser place aux lettres grecques. L’OMS a pris cette décision pour éviter la stigmatisation des territoires et des populations. Maintenant, on parle du variant Delta, également connu sous le nom technique B1.617.

Quid de sa transmissibilité ?

L’un des aspects qui distingue le variant Delta du variant Alpha est sa transmissibilité. En effet, d’après les scientifiques, ce nouveau variant serait entre 40% et 60% plus transmissible que le virus originel.

Tim Spector, professeur d’épidémiologie génétique au King’s College de Londres, a indiqué qu’« en moyenne, une personne atteinte du variant Delta en infecte six autres sans restrictions sanitaires. » Les experts ont également indiqué que le variant Delta a la capacité de se répliquer plus rapidement que les autres.

Des données intéressantes ont récemment été publiées par les autorités britanniques. À en croire ces données, les risques d’hospitalisation sont doublés à la suite d’une infection au variant Delta. Ces risques sont d’autant plus accrus chez les personnes souffrant de cinq pathologies, voire plus.

Une étude qui a fait l’objet d’une prépublication sur le site Biorxiv suggère que le variant Delta porterait des protéines Spike qui auraient subi trois types de mutations. Cela expliquerait donc son niveau de transmissibilité élevé. Cette hypothèse reste toutefois à vérifier.

On fait le point sur les symptômes du variant Delta

Les symptômes du variant Delta varient d’un patient à un autre. Parmi les principaux signes de la maladie, on retrouve le mal de tête, le mal de gorge, le nez qui coule et la fièvre. Chez les patients atteints de Covid-19, on observe souvent une toux et une perte de goût.

Cependant, d’après le professeur Tim Spector du King’s College London, ces deux symptômes ne se retrouvent respectivement qu’en cinquième et dixième position du classement des symptômes du variant Delta.

D’après lui, les symptômes de ce variant ressembleraient plus à ceux d’un rhume saisonnier. Et ce n’est pas une bonne chose.

« Cela signifie que les gens pensent avoir un rhume saisonnier, donc ils continuent à sortir faire la fête, et donc inconsciemment peuvent transmettre le virus autour d’eux. »

Une propagation inquiétante

La hausse fulgurante des cas de Covid-19 en Inde est due en grande partie au variant Delta. Depuis sa détection en décembre 2020, le virus s’est propagé partout dans le monde. Le 14 juin 2021, les autorités sanitaires ont indiqué que le variant Delta se trouvait désormais dans 74 pays.

On sait que plus de 90% des cas de Covid-19 répertoriés au Royaume-Uni sont dus à ce variant. Il représente également au moins 6% des cas d’infection au Coronavirus aux États-Unis. Au Canada, le variant Delta a été détecté pour la première fois en avril 2021.

Même si le variant Alpha reste dominant dans ce pays, le variant Delta commence a gagné du terrain dans certaines provinces.

Qu’en est-il des vaccins ?

Pour ce qui est de l’efficacité des vaccins sur le variant Delta, les chercheurs restent optimistes. Des données provenant des autorités britanniques suggèrent que l’injection des vaccins AstraZeneca ou Pfizer empêcherait les hospitalisations et limiterait la gravité de l’infection.

Deux doses du vaccin Pfizer permettraient d’éviter 96% des hospitalisations dues au variant Delta, contre 92% pour le vaccin AstraZeneca.

Mots-clés Covid-19